Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Faire sa mort, comme faire l'amour.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Belle Ancolie
SuperFemme en action


Nombre de messages : 2413
Age : 60
Localisation : Sur l'île du Bonheur
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Faire sa mort, comme faire l'amour.   Mer 6 Juin - 5:54

Faire sa mort, comme faire l'amour.

Auteur: Pierre Turgeon
Éditeur: L'Autre Page

Pierre Turgeon fait une entrée fracassante dans notre littérature. Il existe peu d'écrivains d'ici qui pourraient ne pas lui envier son extraordinaire maîtrise de l'art d'écrire. Langue plus que correcte, vocabulaire très riche, style sobre et clair, finesse de l'observation psychologique, variété et fantaisie de l'imagination, profondeur de la vision du monde. Turgeon a toutes ces qualité et d'autres encore. Il faudrait lui payer une rente à vie et le condamner à écrire le plus longtemps possible.

Voici un extrait dans la première partie:

L’Incubation
Pratique de la cruauté

Je ne sais à quelle époque ce Normand, dont le sang coule encore en moi, s’embarqua pour la Nouvelle-France, mais le front buté, les yeux étroits et durs, le cou épais de mon grand-père incarnent assez bien ce type de conquérants qui ignoraient la grandeur de leur tâche, y voyant tout juste un moyen de s’enrichir. Vincent épousa par intérêt la fille d’un buandier: nerveuse, fantasque, dépensière, elle avait pour nom Suzanne. Un amour commun du lucre et les enfants qui naquirent sans discontinuer durant une dizaine d’années donnèrent une apparence de solidité à cette union de querelles et de tromperies.

À six heures tous les matins, ma grand-mère empilait dans sa culbuteuse le linge crasseux, crotté, graisseux, à ne pas prendre avec des pincettes ; elle ouvrait les conduits de vapeur pour les presses-repasseuses, étiquetait les vêtements lavés la veille. À sept heures, les ouvrières entraient dans l’immeuble noir de suie où elles travailleraient sans répit, dans une chaleur insupportable, parmi le halètement des machines et l’odeur acide des détergents. Ces filles habitaient Saint-Malo, le quartier pauvre de Québec; sans instruction, ni diplômes, ni beauté, elles vivaient dans la terreur de Suzanne, virago qui connaissait les fornications de chacune et n’hésitait devant aucun chantage si elles ne nettoyaient pas le nombre minimum de chemises indiqué sur une affiche de carton-cuir, nombre qui variait selon l’affluence des clients et l’humeur de ma grand-mère.

SUPERBE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belleancolie.site.voila.fr/
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28065
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Faire sa mort, comme faire l'amour.   Mer 6 Juin - 13:38

Ca donne envie de continuer - ou plutôt de commenmcer - la lecture, Belle.
Je vais voir si je le trouve chez amazon.

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
 
Faire sa mort, comme faire l'amour.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment faire griller le steak parfait!!
» Marqueurs sériques, faire ou ne pas faire ?
» Comment arriver à faire des économies sans se serrer la ceinture ?
» Dans quoi faire les semis (et le reste) ?
» l'école à la maison

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: Culture et littérature :: Littérature-
Sauter vers: