Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nedjma
Admin
avatar

Nombre de messages : 30480
Age : 63
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah   Mar 5 Juin - 13:31

J'ai lu beaucoup de ses BD, surtout Richa, chaque semaine. Richa... elle était énorme, mais super sympa... l'Algérienne type.
Ca faisait longtemps que je n'avais plus entendu parler de lui... et maintenant, paf! Je lis cette triste nouvelle dans El watan, et tous les souvenirs remontent.
Il était encore jeune, il aurait pu faire encore beaucoup de belles choses.
Je suis vraiment triste.

Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah
Le pourfendeur au cœur tendre




Sa nièce, journaliste reporter à la radio Chaîne III, nous a confirmé le décès de Sid Ali Melouah : « Son décès est survenu des suites d’une opération chirurgicale, une transplantation du cœur.

C’est une greffe qui intervient après une première opération en 1984 et l’implantation d’un pacemaker (pile ou stimulateur cardiaque) en 1994. Il a été d’un grand courage. Malgré la maladie, il a continué à exercer son métier toujours avec la même passion et flamme jusqu’au bout... » Aussi, M’Quidech, El Baroud, El Manchar et surtout le célèbre personnage de Richa, l’opulente, l’ayant révélé au grand public sont orphelins. Et pour cause ! Ils viennent de perdre un grand artiste, l’enfant terrible de La Casbah d’Alger, à l’acte créatif doublé d’une pointe de pertinence et voire impertinence constructive. Un faiseur de bulles et vignettes qui avait toujours du pain sur... la planche... de son salut : sa passion dévastatrice bédéïste au service de l’humain, au profit de son prochain et en faveur des causes justes et des vertus cardinales universelles. Et ce, à travers un coup de griffe, coup de canif, coup de Jarnac et autres coups de gueule persifleurs brocardants, croquant et épinglant la bêtise humaine, la folie meurtrière, l’instinct belliqueux, l’obscurantisme, l’intolérance... Et aussi de par des coups de cœur, d’espoir et d’espérance. Sid Ali Melouah est né le 23 septembre 1949 à Alger. Il a suivi des études à l’Académie de Publicité et design au Danemark. En 1968, il rejoint l’équipe satirique M’Quidech, premier périodique algérien de bande dessinée en 1968. Entre 1990 et 1993, il créera avec d’autres journalistes les premiers journaux satiriques algériens El Manchar (La scie) et El Baroud (La poudre). Sid Ali Melouah a dessiné pour El Moudjahid, Algérie Actualité, Horizon, Afrique-Asie, Le Soir d’Algérie... Ainsi que pour des périodiques français comme Marianne, Le Nouvel Observateur, La Croix, Charlie-Hebdo, l’Humanité, Le Médecin Généraliste, Jeune Afrique Economie, Force Ouvrière Hebdo, le magazine Les Jeunes… Il a été le récipiendaire de plusieurs récompenses, notamment celles du 1er prix Le Caran d’Ache (Salon international de Lucca), M’Quidech de la meilleure BD (Alger), Crayon de Porcelaine au 16e salon du Dessin de presse (St-Just Martel) ou encore le prix du Grand Trésor, sélectionné par le PNUD. « Nous sommes très peinés et bouleversés par la disparition de Sid Ali Melouah. On a vécu la période de M’Quidech et le succès de Richa auprès des jeunes. C’est un excellent dessinateur qui a fait beaucoup pour la BD. Ces œuvres parlent de lui. Je garde un bon souvenir de Sid Ali Melouah. Un garçon jovial, très courageux et d’un grand humanisme... », soulignera à sa mémoire Maz, son ami, le caricaturiste d’El Watan. Le défunt sera virtuellement inhumé jeudi ou vendredi à Alger.

K. Smaïl

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Belle Ancolie
SuperFemme en action
avatar

Nombre de messages : 2413
Age : 61
Localisation : Sur l'île du Bonheur
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah   Mar 5 Juin - 21:57

SADIKATI...

TU N'AURAIS PAS UN LIEN POUR QUE JE DÉCOUVRE SES OEUVRES.

MERCI D'AVANCE.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belleancolie.site.voila.fr/
Nedjma
Admin
avatar

Nombre de messages : 30480
Age : 63
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah   Mar 5 Juin - 22:28

Je cherche et je vais chercher, sadikati

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Nedjma
Admin
avatar

Nombre de messages : 30480
Age : 63
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah   Mar 5 Juin - 22:34

Voilà quelques liens sur la BD algérienne

http://www.afriblog.com/blog.asp?code=bousselham&no_msg=4184

http://minouche.ifrance.com/minouche/

http://kikuyu.club.fr/galerie/gal1.html

http://membres.multimania.fr/gyps/algerien.html

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Belle Ancolie
SuperFemme en action
avatar

Nombre de messages : 2413
Age : 61
Localisation : Sur l'île du Bonheur
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah   Mar 5 Juin - 23:05

MERCI... T'ES GÉNIALE!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belleancolie.site.voila.fr/
Nedjma
Admin
avatar

Nombre de messages : 30480
Age : 63
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Marche pour Sid Ali   Jeu 7 Juin - 17:26

L'hommage d'un de ses amis.
Ca me touche beaucoup.

Marche pour Sid Ali

Mardi, j’ai marché dans Alger. Le soleil était parfait. La petite bise fraîche, parfaite. Parfait aussi le bleu du ciel. Temps hollywoodien, c’est-à-dire parfaitement méditerranéen. J’ai traversé plusieurs avenues, rues et escaliers, ne perdant rien du spectacle. J’ai contemplé la baie et ses nuées de mouettes dans les interstices des immeubles. J’ai vu, tous splendides, ses femmes, ses enfants et ses hommes. A grand goulot, j’ai bu la lumière inouïe de la ville, me gorgeant des images de la vie. Alger était plus belle qu’elle-même, ce qui n’est pas peu dire. Heureusement d’ailleurs, car j’allais nulle part. Mais je ne marchais pas pour rien. Je marchais pour Sid Ali Melouah qui ne verra plus jamais cela. Et je voulais que cette promenade soit la sienne, que mes yeux soient un peu le support du regard de son âme. Mes yeux et mes oreilles car, au passage, je captais aussi des bribes de discussion. Cette femme en hidjab se plaignant à une autre : « L’infirmier n’a pas voulu faire la ponction à mon fils ! » Ce quadragénaire affirmant fort, à un collègue sans doute : « Eh bien, moi, je lui parlerai, au directeur général ! » Ce jeune homme empressé auprès d’une donzelle : « Alors jeudi, d’accord ? » Ce graffiti sur un mur de lycée « Djallal = Maffia ». Le tourbillon du quotidien, splendide et dérisoire. Bref, ce que Sid Ali aimait par-dessus tout, observateur à la fois tendre et caustique de la société et rêveur fantasque, capable de mêler la légende de Tin Hinan à la secte des assassins dans un raccourci fulgurant entre le Hoggar et la mer Caspienne. Je marchais pour lui et je voyais s’étaler devant moi une magnifique bande dessinée combinant beautés et laideurs. Je pensais combien il détestait l’expression « Bled Mickey », non pas pour ce qu’elle signifie, mais parce qu’elle comporte un personnage de Walt Disney plutôt que celui d’un des dessinateurs algériens, dont lui, qui avaient créé une école de BD et de caricature unique dans le monde arabe et musulman. On aura beau me dire que les médecins de l’hôpital de Créteil sont compétents, qu’il avait déjà par deux fois était sauvé in extremis, portant un appareil de science-fiction dans le cœur, rien ne m’ôtera de l’idée qu’il est parti parce qu’il ne supportait plus l’exil, son errance près de la Place d’Italie où il vivait, ce sentiment d’étrangeté et d’inutilité qui l’habitaient de plus en plus, la coupure terrible de ses racines dont j’avais encore ses dignes mots en mémoire. Mardi, j’ai marché pour lui dans Alger. Selon l’organisateur, la manifestation a mobilisé un marcheur. Selon les services de sécurité, aucun. Mais c’était parce qu’aucune information n’avait été diffusée. Sinon j’aurais été des milliers.

Ameziane Ferhani
El watan

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Belle Ancolie
SuperFemme en action
avatar

Nombre de messages : 2413
Age : 61
Localisation : Sur l'île du Bonheur
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah   Jeu 7 Juin - 18:27

MERCI MA SADIKATI...

DE PARTAGER CE GESTE QU'IL A FAIT POUR SID ALI.
VRAIMENT TOUCHANT!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belleancolie.site.voila.fr/
Nedjma
Admin
avatar

Nombre de messages : 30480
Age : 63
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah   Lun 11 Juin - 13:03

Voilà encore un article paru hier dans El watan

Sid-Ali Melouah

Récit d’une dernière rencontre en Ardèche

Du cœur, il est sûr qu’il en avait à revendre. Et, comble du destin, c’est le cœur qui l’a emporté, dimanche dernier. J’avais revu Sid-Ali Melouah, pour la première fois depuis longtemps, et pour la dernière, il y a un peu plus d’un an, en février 2006.

Il était l’invité à Aubenas, de la municipalité de ce chef-lieu de l’Ardèche, pour donner une conférence en compagnie de son ami Claude Moliterni, spécialiste de la bande dessinée. On ne s’était pas revu depuis plusieurs années, depuis le temps lointain de La Cité interdite, de La Secte des assassins (tellement prémonitoire), puis d’El Manchar. Puis les années noires ont séparé les gens, bouleversé les amitiés. Jusqu’au début des années 1990, Melouah avait tellement l’habitude de monter l’escalier d’El Moudjahid, d’Algérie Actualité ou plus tard d’Horizons. On croisait avec plaisir son grand sourire et la conversation était toujours riche. Régulièrement, il passait ainsi dans les rédactions pour dire un dynamique bonjour aux amis journalistes et, à l’époque de la barbarie, dire sa confiance, même si comme pour beaucoup on le sentait désabusé. A Aubenas, dès qu’il me vit entrer, en retard, dans la salle, il ouvrit ses grands yeux rieurs et me fit un vibrant signe d’amitié de la main, se faisant retourner le public sur moi. Je n’en demandais pas tant, alors que nous, nous ne nous étions pas vus depuis au moins quinze ans. Au détour d’une interrogation d’un participant, il me prit même à témoin, tout en donnant une réponse précise, comme toujours. On avait été de toutes les ébauches, hélas non suivies d’effet, depuis le Festival de la bande dessinée à Bordj El Kiffan, jusqu’au Festival méditerranéen au Palais du peuple. Oui, vous avez bien lu, le Palais du peuple, pendant les quelques années où il avait été ouvert en plein au… peuple. On le sentait tendu. Je l’étais aussi. Cet exposé sur une histoire de la bande dessinée déclinée au passé, cela avait quelque chose de malgré tout angoissant, surtout dans ce pays d’exil forcé. Sid-Ali, en France depuis 1997, sortait assez peu. L’Algérie, qu’il s’était résolu à fuir, était pour lui proche et lointaine. Il y retournait pour des raisons familiales, mais on ne ressentait pas la même envie qu’autrefois d’y faire des choses, de s’y engager. Plus que blasé, il était surtout très fatigué et soucieux de se ménager. Même au restaurant où nous dînions après la conférence, il faisait attention aux mets, aux aromates et épices et aux boissons. Pour lui, c’était un plat particulier. Pas pour se différencier, non, mais pour préserver sa santé, et son cœur, dont il avait eu à souffrir il y a peu. En tout cas, il avait une mémoire phénoménale, se rappelant de tous les moments de l’épopée de la BD, ayant un mot d’émotion pour tous les copains, Aïder, Maz, ou encore Guerroui, lâchement assassiné. Après le repas, on s’est quittés dans la rue froide. Il partait avec les organisateurs applaudir un concert de Houria Aïchi. Je me suis retourné pour le voir s’évanouir dans la nuit. Je ne savais pas que ce serait la dernière fois que je le rencontrerai.

Walid Mebarek

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Belle Ancolie
SuperFemme en action
avatar

Nombre de messages : 2413
Age : 61
Localisation : Sur l'île du Bonheur
Date d'inscription : 27/03/2007

MessageSujet: Re: Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah   Lun 11 Juin - 21:59

TOUCHANT!

MERCI SADIKATI NEDJMA.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://belleancolie.site.voila.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah   

Revenir en haut Aller en bas
 
Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Décès du dessinateur et caricaturiste Sid Ali Melouah
» Comment faire une croix pour indiquer le décès
» Rouen, acte de décès de Nicolas MIRBECK, an IV (1795)
» Décès du père de notre collègue ATTIOUI à DTM
» Archives départementales - Inventaire après décès

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: Culture et littérature :: Arts-
Sauter vers: