Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Rachid Boudjedra

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28065
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Rachid Boudjedra   Ven 1 Juin - 15:57

Ce soir, je vais à Mayence avec mon chum (= mari), on va voir Rachid Boudjedra qui fait une tournée-lecture en Allemagne.
Nous l'avons déjà rencontré il y a 4 ou 5 ans à Saarbruck.
Il est très intéressant et j'aime beaucoup ses livres, même s'ils sont un peu... durs durs à lire...
Demain, je vous raconterai comment c'était.

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28065
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Rachid Boudjedra   Sam 2 Juin - 19:39

Voilà, je vous mets mon compte-rendu de la soirée d'hier. Vous le trouverez aussi sur mon blog.
Vous me trouverez peut-être un peu dure, ainsi que mes paroles, mais il faut dire ce qui est...

Khadmett aârab

Vous connaissez cette expression? Non?
Dans ma région, l'est algérien, on dit en dialecte: khadmett aârab pour dire que quelqu'un a fait du mauvais travail ou une bêtise ou tout simplement quelque chose de pas correct...
Mais là, vous allez me dire: Mais qu'est-ce que c'est que cette histoire? Des Arabes qui critiquent le travail arabe... et d'abord, c'est quoi ça, le "travail arabe", et quel différence y a-t-il entre le kahdmett aârab et khadmett l'eurob?
Ehhhhh oui, c'est une ancienne histoire que je vais vous raconter.
Cette expression, aussi bien en français qu'en dialecte algérien date - si je ne me trompe pas - du temps de la colonisation française en Algérie. Quand les ouvriers algériens faisaient du mauvais travail, les colons leur faisaient des reproches en leur disant que c'était du travail arabe, contrairement au travail français qui était apparemment bien fait. Qu'en pensez-vous?
Bon, on ne va pas entrer dans des considérations de ce genre, toujours est-il que cette expression existe, elle est souvent employée, et hier soir, ben je me suis dit qu'elle n'était pas si fausse.
Oui, hier soir, il s'est passé quelque chose qui m'a fait dire d'un illustre Algérien: Ce qu'il a fait là, c'est du khadmett aârab... purement et simplement.

Cet Algérien, c'est Rachid Boudjedra. Un très bon écrivain, connu et apprécié dans le monde francophone, traduit dans beaucoup de langues, ses oeuvres sont lues et étudiées dans les universités en littérature maghrébine de langue française. Toutes ses oeuvres ont été traduites en allemand par la maison d'édition de Donata Kinzelbach, une amie avec qui j'ai fait une partie de mes études de littérature comparée à l'université Johannes Gutenberg de Mayence.

Il y a quelques semaines, Donata m'a envoyé un mail pour m'annoncer que Rachid Boudjedra serait à Mayence à la Maison de France le 1er juin à 19 h 30. Vous ne pouvez pas vous imaginer comme j'étais contente. Mon mari et moi et moi l'avions déjà rencontré à Saarbruck en 1998 ou 1999, il est venu chez nous, on avait tellement bien discuté avec lui.
Quelques mois plus tard, il avait écrit un très beau texte pour une exposition de mon mari, donc, je ne peux en dire que du bien.

Mais hier... hier... alors, hier, c'était la grande déception, la catastrophe!
Nous arrivons à la Maison de France à 19 h, et nous trouvons à l'entrée la directrice de l'Institut français. Elle est là pour prévenir les gens que Boudjedra ne sera pas présent, qu'il n'a pas donné signe de vie, et qu'il n'a répondu à aucun des appels téléphoniques ni aux mails qui lui ont été envoyés.
Donata l'a attendu à Salzbourg en Autriche, puis à Heidelberg, où beaucoup de gens sont venus pour l'entendre lire des extraits de son dernier livre traduit en allemand. Et hier, elle n'avait toujours pas réussi à le toucher, et il était trop tard pour annuler.
Donc, nous avions le choix, comme le reste du public, nous pouvions rester et écouter le texte allemand lu par Donata pendant qu'un de ses amis français lisait le texte original - ou repartir.
Bien sûr, nous sommes restés, comme beaucoup d'autres gens qui étaient aussi venus pour rencontrer Boudjedra.

Nous avons passé de très bons moments à la Maison de France, la lecture était très intéressante, la discussion après aussi.

Maintenant, Donata va annuler les autres soirées-lecture qui devaient avoir lieu à Bonn et dans d'autres villes d'Allemagne. C'est dommage, beaucoup de gens vont être décus... mais malheureusement, c'est ça, khadmett aârab.

Mais avant de finir, je vous demande de ne pas avoir de préjugés, et ce ne ne sont pas tous les Arabes qui font khadmett aârab, il y en a beaucoup... beaucoup sur qui on peut compter, qui ne vous feront jamais de sales coups et qui tiennent leurs promesses.

Peut-être que le comportement de Boudjedra était plus un comportement de "DIVA" - comme l'a si bien dit quelqu'un hier soir - que du travail arabe... oui, c'est plutôt ça, j'en suis sûre et certaine.

Mais que cela ne vous empêche pas de lire ses romans et ses essais, il est vraiment un très bon écrivain, malgré ses humeurs de diva.

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Rachid Boudjedra   Mar 5 Juin - 20:36

Je dirais qu'il vous a donné un exemple du travail d'aârab :017:
Revenir en haut Aller en bas
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28065
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Rachid Boudjedra   Mar 5 Juin - 21:14

On dit ça aussi au Maroc, Dounia?
La mère de Simply emploie aussi cette expression...

Mais il fallait voir la tête de sa pauvre éditrice... elle le connaît depuis des années, elle l'aime... aimait ... beaucoup, mais là, je crois que c'est fini... elle ne l'invitera plus jamais.
Mon mari et moi - avec notre grand garçon - et une amie étions les seuls algériens, il y avait un marocain, et tout le reste étaient des allemands et des français.
Nous, on a compris khadmett aârab, et on l'a expliqué à notre garçon, et on était plutôt... gênés... et énervés... mais les pauvres allemands et français étaient dans tous leurs états...

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Rachid Boudjedra   Aujourd'hui à 21:04

Revenir en haut Aller en bas
 
Rachid Boudjedra
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le trépas du Chahid commandant Mejdoub
» Rachid Boudjedra et laab terehlakli !!
» DECES DE NADRI Rachid le01/08/2011
» Interview avec Boussairi
» Décès de la soeur des NAHAL

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: Culture et littérature :: Littérature-
Sauter vers: