Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Certificats de virginité : dilemme des gynécos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Simply
Collaboratrice
avatar

Nombre de messages : 5887
Age : 45
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Certificats de virginité : dilemme des gynécos   Lun 14 Mai - 15:41

Dans certaines sociétés, l’honneur d’une famille est focalisé sur la pureté de leurs filles. Au Maghreb, il existait et existe encore pour certaines, une pratique appelée le « mouchoir », le « drap » ou aussi le « pantalon », qui consiste lors du premier rapport sexuel (qui est supposé avoir lieu durant la nuit de noces) à mettre un tissu qui serait couvert du sang de la jeune vierge. Cette "preuve" est ensuite montrée à toutes les convives et l’honneur est sauf pour la famille et belle-famille.

La barbarie d’un tel acte n’est plus à prouver d’autant plus que la jeune fille qui n’a pas saigné (pour différentes raisons) est traitée inhumainement et condamnée. Si le drap est exempt de traces rouges, les conséquences peuvent être graves. Tandis que l’homme peut faire ce qu’il lui plaît, puisqu’il n’a aucun compte à rendre.

Ensuite, modernité oblige, le certificat de virginité pratiqué chez un gynécologue a remplacé le bout de tissu.

Dilemme face aux demandes de certificats de virginité

Accepter ou non de délivrer des certificats de virginité ? Accéder ou non à la demande de réfection des hymens, notamment pour permettre à de jeunes musulmanes de se marier ? Les demandes sont de plus en plus fréquentes dans les services de gynécologie. Et les médecins, souvent perplexes, sont placés devant leur conscience, tiraillés entre le souci de protéger une jeune fille promise, en cas de refus, à des mesures de rétorsion de la part de sa famille ou de celle d'un futur époux et le dégoût que leur inspire la démarche, cette atteinte à l'intimité de la personne et ce mensonge auquel aboutit l'opération.

Le Collège national des gynécologues obstétriciens français a clairement affirmé en octobre son opposition à ces deux actes attentatoires à la "dignité" de la jeune femme et particulièrement "humiliants". Refaire les hymens, affirme-t-il, serait "aider à la soumission de la femme et participer à une coutume machiste du sang sur le drap le soir de la nuit de noces qui n'a rien à voir avec la foi". Voilà pour les recommandations. Mais dans les faits ? "Si on me demandait un certificat dans le but de protéger une jeune fille, je le ferais, déclare le professeur Frédérique Kutten (hôpital de la Pitié-Salpêtrière, Paris).

Connaissant les risques auxquels s'expose une fille n'arrivant pas vierge au mariage, je ferais un faux. Sans aucun état d'âme." Le professeur Jacques Milliez (hôpital Saint-Antoine, Paris) affiche le même pragmatisme : "J'ai travaillé en Algérie comme interne et jeune médecin. Et j'ai vu, pendant des gardes de nuit à la maternité d'Alger, ces jeunes filles égorgées par le tribunal d'honneur des frères parce qu'on les soupçonnait d'avoir perdu leur virginité. Cela existe encore en Turquie, en Jordanie, en Arabie saoudite. Et c'est insupportable." Et le professeur de poursuivre : "Alors, si on me le demande, je signe le certificat. Et j'accepte même la réfection d'un hymen dans le but d'éviter à la jeune fille tout risque de représailles."

Une enquête parue dans la revue The Lancet, en 1996, indique que les réparations de l'hymen faites illégalement en Egypte auraient permis de diminuer de 80 % le nombre de meurtres de femmes accusées d'avoir "déshonoré leur famille"... Le professeur Israël Nisand (CHU de Strasbourg), lui, n'a pas de mots assez durs pour fustiger les deux opérations : "Un médecin ne devrait pas marcher dans cette combine ! Ne devrait pas contribuer à perpétuer le système d'inféodation de la femme !" Pour lui, de telles pratiques ne sont que le fait de coutumes brutales : "Les hommes ont placé leur honneur entre les cuisses des femmes, et c'est apparemment un endroit où il n'est pas assez protégé ! Tout se joue donc dans le corps de la femme, un corps qu'il faut transformer en objet dont on est l'unique propriétaire, un corps que la femme soumise aura à coeur de faire réparer secrètement par un complice du système si l'objet est un peu ébréché..." Mais que faire devant la détresse d'une jeune fille ? Dialoguer, dit-il. Eduquer. Dénoncer la barbarie. Trouver des subterfuges, puisqu'il s'agit de mentir. Et puis, s'il le faut vraiment, "pour sauver" une jeune fille, consentir quand même, "gratuitement", à la réparation hyménale. "Hélas !"

Article paru dans l'édition du 28.01.07
LE MONDE

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simplylife.canalblog.com/
Elisa
Grande Femme en Action
avatar

Nombre de messages : 1366
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Certificats de virginité : dilemme des gynécos   Lun 14 Mai - 16:51

Ainsi l'honneur d'un homme serait seulement cela ? la virginité de sa future femme ??? et bien alors je dirais que si c'est seulement ça son honneur il faudrait qu'il s'en trouve un autre du genre : avoir une bonne situation, être quelqu'un de bon, sérieux, honnête, bon père de famille et ne pas se contenter de regarder grandir ses enfants et.... être un bon mari digne de ce nom. Un homme quoi !!! un vrai !!! et pas un coureur d'hymen. Et d'abord qui va voir mis à part lui son honneur ???? alors que pour le reste tout le monde pourra dire de lui que c'est un homme honorable.

Ces histoires de certificats de virginité me répugnent, on a l'impression qu'il achètent une marchandise et vérifient qu'elle ne soit pas avariée !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Certificats de virginité : dilemme des gynécos   Sam 29 Sep - 13:59

Je trouve ça completement ridicule et l'homme lui il a quoi pour prouver sa viginité ? Rien .J'ai hâte que la condition de la femme change dans les pays musulman , mais ce n'es pas pour demain hélas ! :043:
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Certificats de virginité : dilemme des gynécos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Certificats de virginité : dilemme des gynécos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Chez le gynécologue
» gynéco ou non?
» Mon dilemme....
» Dilemme : emploi ou étude ?
» Dilemme

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: Femmes d'action :: Traditions, sexualité et histoire du Maghreb et du Monde-
Sauter vers: