Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Histoire de certaines expressions françaises

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
momolulu
SuperFemme en action


Nombre de messages : 16399
Age : 62
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Mer 4 Jan - 13:37

Pour Tulipe ! fourire

"s'en moquer comme de sa première chemise"
N'y accorder aucun intérêt, aucune attention!
On dit aussi s'en soucier / foutre comme de sa première chemise !
Sincèrement, est-ce que vous vous rappelez la première chemise que vous avez portée ?
D'autant plus que, à la date d'apparition de cette expression, au XVIe siècle, la première chemise n'était évidemment pas celle que les hommes mettent aujourd'hui avec une cravate pour aller à leur premier entretien d'embauche. Non, il s'agissait en fait du premier vêtement qu'un enfant portait une fois la période des langes terminées.

Donc, pour en revenir à la question initiale, il va de soi que non seulement vous ne vous en souvenez pas, mais, très probablement, que vous vous en moquez totalement, confirmant ainsi la métaphore.

Cette expression a d'abord existé sous la forme "penser à quelqu'un comme à sa première chemise", et on a eu aussi "il m'en souvient aussi peu que de ma première chemise". Danse

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
momolulu
SuperFemme en action


Nombre de messages : 16399
Age : 62
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Mer 18 Jan - 14:24

Bon je continue ici car je ne trouve plus les anciennes ! sottjoi

"Manger son pain blanc en premier"

Signification :
Commencer par le meilleur et finir par le pire.

Origine :
Cette expression date du XVIe siècle. A l'époque, les pauvres mangeaient du pain de couleur grise, signe d'impureté alors que la classe bourgeoise avait droit au pain blanc. Cette expression signifie commencer par le meilleur et remettre le reste à plus tard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
momolulu
SuperFemme en action


Nombre de messages : 16399
Age : 62
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Mer 22 Fév - 23:06

" Faire d'une pierre deux coups "

SIGNIFICATION :
Obtenir deux ou plusieurs résultats, atteindre deux ou plusieurs objectifs avec une seule action ou un seul moyen.

ORIGINE :
Cette expression est attestée chez Montaigne au XVIe siècle, mais il est probable qu'elle existait sous une forme ou une autre bien avant.

La métaphore est extrêmement simple à comprendre : si quelqu'un, à l'aide d'un seul jet de pierre, arrive à toucher deux cibles différentes, il fait d'une pierre deux coups.
Il est donc assez compréhensible qu'au figuré ce soit aussi le cas lorsqu'on entreprend une action et qu'on obtient deux ou plusieurs résultats.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
momolulu
SuperFemme en action


Nombre de messages : 16399
Age : 62
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Mer 22 Fév - 23:08


"La bave du crapaud n'atteint pas la blanche colombe"

SIGNIFICATION :
La calomnie la plus vile ne peut ternir une réputation sans tache.

ORIGINE :
Ce proverbe s'emploie généralement par ironie pour rejeter une calomnie ou une insulte par le mépris.

À la droite du ring, en le regardant depuis les tribunes Sud, nous avons le crapaud (Lien externe), pataud, pustuleux et laid, dégoulinant de bave, qui ne sait que se traîner à terre.
À la gauche du ring, nous trouvons la colombe, symbole biblique du Saint-Esprit, donc pure et gracieuse, parfaitement capable de s'élancer dans les airs pour passer très loin de la portée du crapaud.

Comment voulez-vous que la bave du crapaud, symbole du vice et de la laideur, puisse atteindre la blanche colombe (même si toutes les colombes ne sont pas blanches), symbole de la pureté et de la beauté puisque, même s'il est capable de sauter, jamais l'horrible animal ne pourra s'approcher suffisamment de l'oiseau pour l'atteindre de ses postillons verts et gluants ?

Depuis 1840, la "bave du crapaud" est une métaphore désignant des propos médisants. Autrement dit, de tels propos ne peuvent atteindre celui qui n'a rien à se reprocher (la colombe).

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
momolulu
SuperFemme en action


Nombre de messages : 16399
Age : 62
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Mer 22 Fév - 23:10

"Vieux comme Hérode"

SIGNIFICATION :

Très ancien, très vieux.

ORIGINE :

Cette expression s'applique principalement à des choses ("Cette maison est vieille comme Hérode").
Elle est citée par Furetière au XVIIe siècle, mais sa date d'apparition semble inconnue.

Contrairement à Mathusalem qui, lui, vécu 'réellement' très vieux (969 ans, excusez du peu !), aucun des différents Hérode connus qui faisaient partie d'une dynastie de rois de Judée, n'a eu une extrême longévité.
Si le premier, Hérode Ier le Grand, a quand même vécu 69 ans, ce qui pour l'époque était une durée de vie rare, ce n'était quand même pas suffisant pour qu'il marque les siècles de cette manière.

Alors, soit c'est le cumul des règnes des 6 Hérode, qui se sont succédé de 73 avant J.C. jusqu'en l'an 93, qui a marqué les esprits au point de donner naissance à notre locution, soit il faut simplement la comprendre comme "assez vieux pour remonter au temps d'Hérode".

Parmi les plus connus de ces souverains, on trouve donc Hérode Ier le Grand (Lien externe), qui, selon les Evangiles, fut l'instigateur du massacre des Innocents et Hérode Antipas (Lien externe), un de ses fils qui, d'après la même source, fit mourir Jean-Baptiste.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tulipe Noire
SuperFemme en action


Nombre de messages : 7213
Age : 56
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Mar 28 Aoû - 12:26



« En avoir marre / c'est marre ! »


En avoir assez, être excédé / ça suffit !


Cette expression argotique date de la fin du XIXe siècle (début du XXe pour la forme c'est marre !).

L'origine est source de batailles entre lexicographes.
La plus couramment citée viendrait de l'ancien verbe "se marer" ou "se marrir" qui voulait dire "s'ennuyer" (contrairement à "se marrer").
D'autres moins fréquentes évoquent l'espagnol 'mareo' qui signifie "mal de mer" puis "ennui" ; il y a aussi l'arabe "andelk marra", "tu as eu une fois" d'où serait tiré le sens "ça suffit".

Mais Alain Rey en a un peu marre de ces hypothèses qui ne le font pas marrer et qui le laissent fort marri. Il jette donc un pavé dans la mare en nous narrant que :
'mar' ou 'maré' est un mot d'argot des années 80 (de la tranche 1800) qui désignait la part du produit d'un vol (telle qu'issue d'un partage entre les voleurs après le larcin). Ainsi, "avoir son mar", c'était "avoir son compte" au sens de "avoir ce qu'il faut".
Tout en se déformant, l'expression aurait ensuite évolué de la juste mesure jusqu'à exprimer la saturation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melo-dy
Collaboratrice


Nombre de messages : 15979
Age : 61
Localisation : Stoneham
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Mar 28 Aoû - 13:44

Nous on dit j'en n'ai plein le cul............ fourire 032

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tulipe Noire
SuperFemme en action


Nombre de messages : 7213
Age : 56
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Mar 28 Aoû - 14:06

nous aussi t'inquiètes!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melo-dy
Collaboratrice


Nombre de messages : 15979
Age : 61
Localisation : Stoneham
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Mar 28 Aoû - 14:11

fourire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tulipe Noire
SuperFemme en action


Nombre de messages : 7213
Age : 56
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Sam 29 Déc - 16:30



« Minute papillon ! »


1. Pas trop vite ! Prenez votre temps !
2. Je ne suis pas d'accord !


L'origine de cette expression n'est pas certaine.

Si elle date effectivement de 1900, comme certains lexicographes le pensent, elle pourrait n'être qu'une métaphore sur le papillon qui passe trop rapidement d'une fleur (d'un sujet) à une autre, ce qui explique aussi le verbe papillonner.

Mais selon d'autres elle daterait du début du XXe siècle et aurait une origine plus amusante :
Il existait à cette époque à Paris un café, lieu de rencontre des journalistes qui auraient popularisé l'expression, et dans lequel officiait un serveur qui s'appelait Papillon.
Lorsqu'il était hélé de toutes parts par des clients impatients, il répondait "Minute, j'arrive !".
Alors, par amusement, lorsqu'ils voulaient lui signifier qu'il pouvait prendre son temps, les clients lui disaient "Minute Papillon !".

Le deuxième sens n'est en fait qu'une extension du premier : pour signifier son désaccord avec ce qui vient d'être dit, on demande à son interlocuteur de s'arrêter de parler pour qu'on puisse placer ses objections.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tulipe Noire
SuperFemme en action


Nombre de messages : 7213
Age : 56
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Dim 24 Mar - 11:00

promesse de gascon


Une offre peu sérieuse, une promesse non tenue


Nos politiques sont les rois de la promesse de Gascon. Et pourtant, il existe toujours des gens pour croire ce qu'ils disent.

Cette expression nous vient du XVIe siècle, à une époque où, et depuis longtemps, les habitants de la Gascogne[1] étaient réputés faire d'excellents et courageux soldats.
C'est peut-être à cause de ces qualités reconnues, mais aussi trop souvent vantées et exagérées par les Gascons eux-mêmes, que ceux-ci étaient considérés comme des hâbleurs, des beaux parleurs, des menteurs, des gens qui racontaient un peu n'importe quoi et auxquels on ne pouvait pas vraiment faire confiance.

Un autre exemple qui justifie les qualificatifs qui sont associés à ces pauvres Gascons est cité par Véronique Larcade dans son "Les cadets de Gascogne". Elle évoque en effet ce régiment qui servit sous Louis XIII comme composé "de gens pauvres qui ont émigré à Paris pour s'enrichir. Par fierté, ils refusaient d'avouer leur misère et cherchaient à faire croire qu'ils valaient mieux que ce qu'ils étaient réellement".

C'est de cette réputation que l'expression est née, ainsi que la locution "parler en gascon" qu'on pourrait aujourd'hui traduire par "raconter des craques" ou le mot "gasconnade" que Maître Capello () aurait pu remplacer par un "fanfaronnade" placé à bon escient et de bon aloi.

[1] Zone du sud-ouest de la France, couvrant principalement l'actuel Gers, les Landes et les Hautes-Pyrénées, mais qui a disparu en tant que département ou région, même si le mot existe toujours dans de nombreuses appellations, comme le "Floc de Gascogne" (), par exemple.


« - Bon, on arrête là, Robin, sur un bon verre de cidre, d'accord ?
- D'accord, à condition que nous le buvions !
- Que veux-tu dire là ?
- Que tu ne me fasses pas une proposition alléchante pour me faire taire, sans concrétisation. Une offre de Gascon, quoi ! »
Robert Patte - Le nid de l'aigle - Tome 3 - 2009

« La promesse de vous apprendre le russe en 90 heures [...] est, on le voit, une promesse de Gascon. »
Claude Piron - Le défi des langues - 1994

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
momolulu
SuperFemme en action


Nombre de messages : 16399
Age : 62
Localisation : FRANCE
Date d'inscription : 16/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Jeu 4 Avr - 12:17

Pour Aude ! Paix

"Être la tête de Turc de quelqu'un"

Signification :
Être l'objet des moqueries d'une personne.


Origine:
Cette expression du XIXe siècle est une allusion aux dynamomètres des foires sur lesquels il faut frapper le plus fort possible et qui représente un visage surmonté d'un ruban. Dans un sens plus figuré, cette "tête de Turc" est la personne dont on se moque, en général méchamment.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
melo-dy
Collaboratrice


Nombre de messages : 15979
Age : 61
Localisation : Stoneham
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Jeu 4 Avr - 14:53

Tete de Turc...........cela me rappelle quelqu'un ici fourire fourire
remarque Aude, que c est mieux tete de turc que tete de mule fourire fourire

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tulipe Noire
SuperFemme en action


Nombre de messages : 7213
Age : 56
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Jeu 4 Avr - 15:19

« Fort comme un Turc »


Très fort (physiquement), vigoureux, robuste.


De nos jours, un Turc n'est jamais qu'un être humain comme un autre. Et même s'il y a des Turcs qui détiennent des records du monde en haltérophilie, rien ne semble justifier qu'on qualifie plus de fort un Turc qu'un Grec, un Monégasque ou un Chinois.

Mais il ne faut pas oublier l'histoire de la Turquie.
Avant que ce pays ne devienne ce qu'il est aujourd'hui, il y a eu l'Empire ottoman bâti par un peuple de guerriers à coups de conquêtes en Europe, en Afrique et en Asie. Ces combattants turcs ou ottomans impressionnaient par leur force, leur courage et aussi leur brutalité, leur cruauté.
C'est ainsi qu'au XVIIe et XVIIIe siècle, le Turc symbolisait l'incroyant, l'ennemi brutal. On disait d'ailleurs de quelqu'un de rude et de sans pitié qu'il était "un vrai Turc" et traiter quelqu'un "à la turque", c'était le traiter sans ménagement.

L'expression est née au milieu du XVe siècle, un peu après la prise de Constantinople (l'ancienne Byzance et l'Istanbul d'aujourd'hui) par les troupes du sultan Mehmet II en 1453.
J'ai entendu une autre histoire!!!François 1er Roi des français, a demandé de l'aide à l'Empire Ottoman pour contrer son ennemi espagnol! Le sultan lui aurait envoyé une très belle armure à sa taille( François 1er étant très grand) en l'essayant il dit ainsi" je suis fort comme un Turc"!!!



donc aude puisque tu es la tête de turc d'une tête de mule! fourire tu es aussi très forte fourire console
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tulipe Noire
SuperFemme en action


Nombre de messages : 7213
Age : 56
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Ven 19 Avr - 11:45

« Porter aux nues »


Manifester un grand enthousiasme pour...
Admirer.
Attribuer des mérites excessifs, surestimer.


Non messieurs, ne rêvez pas, les nues ne sont pas une troupe de femelles en rut dans le plus simple appareil !
Il s'agit ici d'une image pour désigner quelque chose de très haut, puisque 'nues', mot vieilli, désignait autrefois les nuages.

Métaphoriquement, lorsqu'on place quelqu'un sur un piédestal, on l'élève par rapport au reste des personnes parce qu'on lui considère des qualités supérieures.
En le portant aux nues, on agit de même ; on marque ainsi un enthousiasme ou une admiration certain. 'Nue' indique ici le summum.

Si notre expression existe sous sa forme actuelle depuis le XVIIIe siècle chez Marivaux, il y a eu de nombreuses variantes auparavant :
Monter aux nues, au XVIe siècle ;
Élever au-dessus des nues, au XVIIe ;
Exalter par-dessus les nues, au XVIIe ;
Élever jusqu'au nues, au XVIIe encore.
Mais à trop vanter les mérites de quelqu'un ou de quelque chose, on peut aussi finir par le surestimer. Et c'est ce qui explique la version moins positive du sens de la locution.


« (...) Rachida Dati, est, selon les propres termes de Nicolas Sarkozy, repris en choeur par son équipe, l’éclatante révélation de cette campagne. Symbole de l’intégration réussie, de ce volontarisme porté aux nues par le prétendant à l’Élysée (...) »
Le Figaro - Article du 19 mai 2007


[ Pas de compléments pour cette expression ]


Tout savoir sur cette rubrique
Pays / Région Expression équivalente Traduction littérale
Allemagne
Proposé par FranzPeter Jemanden über den grünen Klee loben Louer quelqun au-dessus du trèfle vert
Allemagne
Proposé par expressiolo Jemanden in höchsten Tönen loben Louer quelqu'un dans les plus hauts sons
Angleterre
Proposé par eureka To praise somebody to the skies Faire l'éloge de quelqu'un (jusqu') au ciel
Espagne
Proposé par eureka Poner algo / a alguien por las nubes Mettre quelque chose / quelqu'un dans les nuages
Espagne
Proposé par don_quijote Poner por las nubes. Porter aux nues.
Espagne
Proposé par santygaby Poner a alguien en un altar Mettre quelqu'un sur un piédestal
Espagne
Proposé par Dimelo Poner por las nubes Mettre dans les nuages
Espagne (Catalogne) Poner por las nubes / Posar pels núvols Mettre aux nuages
États-Unis
Proposé par Steven To put (someone) on a pedestal Mettre (quelqu'un) sur un piédestal
États-Unis
Proposé par BrownEyes Praise (something) to the skies Faire l'éloge (de quelque chose) jusqu'aux cieux
Pays-Bas
Proposé par Fikkie De hemel in prijzen Glorifier au ciel
Pologne
Proposé par jchimiak Wychwalać pod niebiosa Louer jusqu'aux cieux
Portugal
Proposé par eureka Pôr nas nuvens Mettre dans les nuages
Slovaquie
Proposé par slovenka Vychvalovat do neba Louer jusqu'au ciel

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28082
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Revenons à nos moutons   Lun 31 Mar - 9:58

Vous aussi employez cette expression, mais vous en connaissez aussi l'orignine?
J'ai trouvé l'explication dans un calendrier des expressions en allemand, alors, je l'ai cherchée en francais
Et voilá l'explication de L'Internaute

C’est la comédie "La Farce du Maître Pathelin" (XVe siècle), dont l’auteur reste inconnu, qui est à l’origine de cette expression. Le héros, Pathelin trompe le marchand Guillaume pour lui acheter à bas prix un drap. Au moment de payer, Pathelin feint d’être mourant et de délirer. Guillaume se demande alors si lui-même ne délire pas et si la transaction a réellement eu lieu. Guillaume va ensuite être trompé à nouveau par le berger Thibault, qui lui vole tous ses moutons. Il décide de porter ces deux affaires devant le juge mais finit par confondre les draps et les moutons, tant et si bien que le juge, agacé, lui demande fermement de "revenir à ses moutons". Depuis, l’expression a subsisté et a conservé son sens originel.

http://www.linternaute.com/expression/langue-francaise/844/revenons-en-a-nos-mou...

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire de certaines expressions françaises   Aujourd'hui à 9:49

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire de certaines expressions françaises
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
 Sujets similaires
-
» Les forces françaises en OPEX
» compétitivité des entreprises françaises à l'international
» Décorations Françaises et Etrangères
» Les françaises et l'allaitement
» Le net des études françaises

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: Bienvenue :: Petit lexique et proverbes-
Sauter vers: