Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Et la littérature eut enfin droit de cité au Québec

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tulipe Noire
SuperFemme en action


Nombre de messages : 7213
Age : 56
Date d'inscription : 24/05/2007

MessageSujet: Et la littérature eut enfin droit de cité au Québec   Jeu 5 Nov - 23:26

La Seconde Guerre mondiale fut une période de grande liberté littéraire dans la Belle Province et cela favorisa l'éclosion d'auteurs québécois comme Anne Hébert ou Gabrielle Roy, ainsi que le rappelle une exposition présentée actuellement à Montréal.

05.11.2009 | Pierre Cayouette


Qui le savait ? Montréal a été, tout au long de la Seconde Guerre mondiale, une des capitales de l'édition du livre français. Puisque les éditeurs de France étaient bâillonnés par les forces d'occupation, de nombreuses maisons d'édition ont en effet vu le jour au Québec, aux Etats-Unis et en Afrique du Nord, entre autres. L'effort de guerre des éditeurs québécois a fait qu'ils ont publié des œuvres d'auteurs aussi célèbres que Georges Bernanos, Jean Wahl et Antoine de Saint-Exupéry. La Grande Bibliothèque [siège central de la Bibliothèque nationale du Québec, située à Montréal] lève le voile sur ce pan méconnu de l'histoire de la province dans une fascinante exposition (jusqu'au 28 mars 2010). Le commissaire invité, Jacques Michon, historien de l'édition et professeur à l'université de Sherbrooke, a rassemblé pour l'occasion 200 artefacts. Peu de temps après le déclenchement de la guerre, un arrêté ministériel d'Ottawa a autorisé les éditeurs à réimprimer au Canada tous les livres étrangers nécessaires aux besoins de la population, en particulier les manuels scolaires.

"Montréal est alors devenue un important centre de production et de diffusion du livre français", rappelle Jacques Michon. Plus encore, renchérit-il, l'édition montréalaise s'est ouverte à tous les courants de pensée et à toutes les littératures. Un grand vent de liberté soufflait sur la librairie québécoise. "On pouvait désormais s'y procurer tous les chefs-d'œuvre de la littérature française. Les auteurs censurés par le clergé catholique, de Beaumarchais à Victor Hugo ou de Charles Baudelaire à Arthur Rimbaud, étaient désormais en vente libre, de même que les derniers ouvrages de la littérature contemporaine les plus évolués", souligne l'historien. Les livres d'André Gide, de Marcel Proust et d'André Malraux étaient sortis des enfers des bibliothèques publiques et devenaient accessibles au grand public.

Cette grande effervescence de l'édition québécoise, rappelle l'exposition, a aussi favorisé la naissance d'une littérature québécoise indépendante de la France. C'est à cette époque que sont parus des titres marquants, tels Les Songes en équilibre, d'Anne Hébert (1942), Les Iles de la nuit, d'Alain Grandbois (1944), et Bonheur d'occasion, de Gabrielle Roy (1945).

Après la guerre, toutefois, on a assisté à ce que Jacques Michon qualifie de "retour des éteignoirs". Avec l'arrivée au pouvoir [du Premier ministre conservateur] Maurice Duplessis, en 1944, les éditeurs ne pouvaient plus bénéficier de la sympathie du gouvernement, comme au temps du libéral Adélard Godbout, un homme beaucoup plus progressiste. Dès la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'Eglise catholique québécoise a de nouveau veillé à la censure morale des livres. L'édition française s'est relevée. La majorité des maisons d'édition québécoises nées pendant la guerre ont disparu. L'âge d'or venait de prendre fin...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Et la littérature eut enfin droit de cité au Québec
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Et la littérature eut enfin droit de cité au Québec
» La bibliothèque idéale en littérature allemande contemporain
» La Littérature et la Marine
» Mémoire de master littérature sur les bibliothèques
» vive la littérature équitable !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: Culture et littérature :: Littérature-
Sauter vers: