Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pantalon et émancipation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nedjma
Admin
avatar

Nombre de messages : 31187
Age : 63
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Pantalon et émancipation   Jeu 30 Juil - 11:05

Je ne sais pas exactement dans quelle rubrique mettre ce sujet avec la chronique. Je le mets donc ici, puisque ca concerne les femmes hier et aujourd'hui...

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Nedjma
Admin
avatar

Nombre de messages : 31187
Age : 63
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Pantalon et émancipation   Jeu 30 Juil - 11:06

Le pantalon de Loubna ou la guerre du kamis et du saroual

Par: Mustapha Hammouche

Loubna Ahmed-Hussein était convoquée hier au tribunal de Khartoum pour un procès où elle encourt le châtiment de quarante coups de fouet et une amende. Loubna, journaliste au quotidien Al-Sahafa et collaboratrice de la mission locale des Nations unies, avait été appréhendée, le 3 juillet dernier, dans un restaurant de la capitale soudanaise, avec douze autres femmes parce qu’elles portaient des “tenues indécentes”, c’est-à-dire des pantalons.
Dix d’entre elles ont été déjà punies de dix coups de fouet.
Le tribunal a laissé le choix à Loubna Hussein de bénéficier de l’immunité que lui confère son appartenance à la mission onusienne ou de s’en défaire pour être jugée. Elle a préféré s’en affranchir pour que le procès aille à son terme.
Pendant que l’Afrique et la Ligue arabe se mobilisent pour éviter à Omar Al-Béchir un procès pour génocide au Darfour, son régime s’emploie à humilier des femmes qui osent porter des tenues incompatibles avec le statut qui leur est réservé. Mais, voilà, Loubna n’a pas baissé les bras, ni le pantalon : hier, elle s’est présentée au tribunal dans sa “tenue d’homme”. La justice du dictateur a préféré gagner du temps en reportant l’audience au 4 août.
C’est emblématique que ce soit sur le thème du pantalon que la lutte des femmes au Soudan fasse parler d’elles. D’abord parce que beaucoup d’hommes, dans la sphère politico-culturelle que nous partageons avec ce pays, le tombent pour moins que cela. Et ensuite, et surtout, parce que l’histoire de cet habit est lié à l’histoire des conquêtes civiques et politiques de la femme.
En France, le port du pantalon est encore soumis à autorisation préfectorale, aux termes d’un édit de Napoléon Bonaparte datant de 1800 (George Sand la demandait périodiquement). Avec l’apparition de la bicyclette, du travail féminin à la mine, puis à l’usine quand les hommes partaient au front pendant les deux guerres mondiales, le décret est tombé en désuétude, mais il n’a jamais été abrogé. De grandes dames qui ont marqué l’histoire de France, de Jeanne d’Arc à Brigitte Bardot, ont choqué une première fois en apparaissant en pantalon. De toute manière, en Europe, même pour les hommes, le pantalon n’est devenu courant qu’au XVIe siècle, bien qu’il y fût souvent introduit auparavant.
En Amérique, c’est le travail des femmes au ranch qui a banalisé le port du pantalon par les femmes.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, le pantalon n’est pas une invention occidentale. Le sarouel, ancêtre indirect du pantalon qui, dans la langue française, ne désigne presque plus que la version féminine de notre pantalon traditionnel, est né en Orient. En Perse, d’abord, et peut-être en Inde et en Mongolie, et en Chine ensuite. Puis au Moyen-Orient et en Afrique du Nord, Soudan compris… C’est la domestication du cheval qui a favorisé l’émergence de l’équivalent du sarouel. En premier chez les cavaliers nomades d’Orient. Les guerres ont fait le reste pour diffuser et le cheval et l’habit.
La Kahina et son armée en portaient déjà.
Le Torquemada en kamis dont Loubna est victime le sait : la conquête de la dignité de la femme passe par la reconquête de son corps.

El Watan

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Nedjma
Admin
avatar

Nombre de messages : 31187
Age : 63
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Pantalon et émancipation   Mar 4 Aoû - 13:18

Loubna Ahmed al Hussein, Soudanaise, n’entend pas se laisser intimider
Une journaliste jugée pour avoir mis un pantalon
Jugée pour avoir mis un pantalon et risquant la flagellation, la journaliste soudanaise Loubna Ahmed Al Hussein n’entend pas se laisser intimider.




« Je suis prête à recevoir 40 000 coups de fouet », affirme-t-elle à l’AFP, la voix pleine de défi. Arrêtée le 3 juillet dans un restaurant de Khartoum en même temps que 12 autres femmes pour « tenue indécente », alors qu’elle portait un pantalon large et une longue blouse, Mme Hussein écrit régulièrement des billets pour le quotidien de gauche Al Sahafa et travaille à la section communication de la mission de l’ONU au Soudan. Pour échapper au châtiment, la journaliste, qui porte la « tarha », ce grand foulard traditionnel soudanais recouvrant la tête et les épaules, aurait pu faire jouer l’immunité dont elle bénéficie en tant qu’employée des Nations unies. Elle a, au contraire, présenté sa démission pour que son procès, dont la prochaine audience est prévue aujourd’hui, suive son cours. « Je suis prête à toutes les possibilités », assure-t-elle par téléphone. « Je n’ai absolument pas peur du verdict. »

C’est en vertu de l’article 152 du code pénal soudanais, qui prévoit une peine de 40 coups de fouet pour quiconque « commet un acte indécent ou un acte qui viole la moralité publique ou porte des vêtements indécents », que Mme Hussein va être jugée. « Mon principal objectif, c’est de supprimer l’article 152 », dit-elle. « Cet article est contraire à la Constitution et à la charia », la loi islamique en vigueur dans le nord du Soudan depuis 1983. « Si certains se réclament de la charia pour flageller les femmes en raison de ce qu’elles portent, qu’ils me montrent les sourates du Coran ou les hadith (paroles du Prophète, ndlr) qui le stipulent. Je ne les ai pas trouvées », lance cette veuve d’une trentaine d’années. « Des dizaines de milliers de femmes et de jeunes filles ont été flagellées à cause de leurs vêtements ces vingt dernières années. Ce n’est pas rare au Soudan », selon elle. « Simplement, aucune d’entre elles n’ose se plaindre, car qui croirait qu’elles ont été flagellées juste pour avoir mis un pantalon ? Elles ont peur du scandale, des doutes sur leurs mœurs », affirme la journaliste

El watan

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pantalon et émancipation   

Revenir en haut Aller en bas
 
Pantalon et émancipation
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» mes pantalon crie au secours
» pantalon qui flotte
» pantalon aladin
» pantalon irideon noire
» Les règles et vous ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: Femmes d'action :: Traditions, sexualité et histoire du Maghreb et du Monde-
Sauter vers: