Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Libération des otages en Colombie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Elisa
Grande Femme en Action


Nombre de messages : 1366
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Libération des otages en Colombie   Ven 11 Jan - 7:25

OTAGES DES FARC
Clara Rojas et Consuelo Gonzalez sont arrivées à Caracas
NOUVELOBS.COM | 11.01.2008 | 05:51

Les deux Colombiennes, otages de la guérilla des Farc depuis plus de six ans, ont atterri à 16H25 heure locale (20H55 GMT). La famille d'Ingrid Betancourt espère que ces libérations ouvriront la voie à celle de la Franco-Colombienne.

Les deux Colombiennes, qui ont recouvré la liberté après plusieurs années passées aux mains de la guérilla des Farc dans la jungle, ont été libérées au cours d'une opération héliportée menée dans la jungle colombienne, organisée par la Colombie et le Venezuela en collaboration avec le Comité international de la Croix-Rouge (CICR).

"Comme revenir à la vie"

Otages de la guérilla marxiste colombienne des Farc depuis plusieurs années, elles ont été transférées en hélicoptère jusqu'à Santo Domingo, un aéroport situé dans l'ouest du Venezuela, d'où elles ont embarqué à bord d'un avion à destination de Caracas.
L'appareil s'est posé environ une heure plus tard sur l'aéroport de la capitale vénézuélienne, où l'attendaient les proches des ex-otages et de hauts responsables vénézuéliens.
A sa descente de l'avion, Consuelo Gonzalez, une ex-parlementaire de 57 ans, a été accueillie par ses filles en pleurs, Patricia et Maria Fernanda Perdomo, qui l'attendaient avec des fleurs. Elle a aussi pris dans ses bras sa petite-fille de deux ans qu'elle ne connaissait pas.
"C'est comme revenir à la vie. Par moments, je pense que c'est un rêve", a-t-elle déclaré.

"Liberté pour tous"

Clara Rojas, une avocate de 44 ans, a retrouvé sa mère, Clara Gonzalez, âgée de 76 ans, et l'a serrée dans ses bras.
Les proches de Consuelo Gonzalez portaient des affiches avec les mots: "Maintenant liberté pour tous"".
La libération des deux femmes avait été annoncée quelques heures plus tôt à Caracas par le président vénézuélien Hugo Chavez. Le chef d'Etat avait annoncé mercredi une nouvelle tentative de libérer les deux femmes, après l'échec d'une première opération fin décembre.
Elles "ont retrouvé la pleine liberté. Je leur ai souhaité la bienvenue à la vie", a déclaré devant la presse le président Chavez.

Emmanuel, libéré en 2005

Il a indiqué que son ministre de l'Intérieur, Ramon Rodriguez Chacin, l'avait appelé par téléphone quelques minutes avant midi (16h30 GMT) pour lui annoncer la libération des deux otages.
"Semblant très ému, notre ministre de l'Intérieur m'a dit: 'En ce moment, nous sommes en train de recevoir Clara et Consuelo des mains d'un commando des Farc'", a raconté Hugo Chavez.
"J'ai salué le chef du groupe des Farc, j'ai salué Clara et Consuelo, très émues", a dit le président vénézuélien.
Fin décembre, une précédente opération humanitaire internationale chapeautée par le Venezuela pour aller chercher les deux femmes et Emmanuel, fils de Clara Rojas et d'un guérillero des Farc, s'était soldée par un échec.
Les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) avaient promis de libérer les trois otages et de les remettre à Hugo Chavez. Mais l'opération avait échoué notamment parce que la guérilla ne détenait plus Emmanuel, qui avait été confié en secret dès 2005 à une famille d'accueil sous un faux nom.
Des analyses ADN ont confirmé que le petit garçon était bien le fils, né en captivité, de Clara Rojas.

En attendant Ingrid Betancourt

Mercredi, le président Chavez avait annoncé qu'une nouvelle opération était en préparation, en coopération avec les autorités colombiennes.
Celle-ci a été menée dans la jungle à partir de l'aéroport colombien de San José de Guaviare, à 300 kilomètres au sud-est de Bogota, où deux hélicoptères vénézuéliens se sont posés jeudi matin avant de redécoller pour aller chercher les otages.
Clara Rojas, principale collaboratrice de l'ancienne candidate à la présidence colombienne Ingrid Betancourt, avait été capturée avec elle le 23 février 2002. Consuelo Gonzalez avait été enlevée par les Farc le 10 septembre 2001.
La famille d'Ingrid Betancourt s'est réjouie de ces deux libérations, en espérant qu'elle ouvrirait la voie à celle de la Franco-Colombienne.
"Nous nous réjouissons de tout cœur de la libération de Clara et de Consuelo", écrivent Yolanda Pulecio, la mère d'Ingrid, et Astrid Betancourt, sa soeur, dans un message diffusé à Paris par un comité de soutien aux otages en Colombie.
"Je suis très émue. C'est un formidable élan pour faire que tous les autres otages, dont maman, reviennent à la maison. Cela montre que quand il y a de la volonté, on peut avancer", a déclaré par téléphone depuis New York Mélanie Delloye, la fille d'Ingrid Betancourt.
Les Farc se disent prêtes à libérer, en plus de Clara Rojas et Consuelo Gonzalez, 43 de leurs otages, dont Ingrid Betancourt et trois Américains, contre la libération de 500 de leurs militants emprisonnés. (avec AFP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Libération des otages en Colombie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» P902 Libération
» Docteurs ONE et bureau FNTE : Délibération projet loi 40-09
» La libération filmée par les reporters américains.
» Décès de Gérard Théodore, Compagnon de la Libération
» Bal de la Libération 2012 - Reportage

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: La vie de tous les jours :: Actualité et actualités-
Sauter vers: