Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28066
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mer 7 Nov - 14:08

Anniversaire de la prise de pouvoir de Zine El Abidine Ben Ali

Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie
La Tunisie fête aujourd’hui les vingt ans de règne du président Zine El Abidine Ben Ali. Prévoyant de rester au pouvoir jusqu’en 2014, M. Ben Ali a plongé la société tunisienne dans un terrible climat de terreur.

L’époque que nous vivons ne peut plus souffrir ni présidence à vie ni succession automatique à la tête de l’Etat duquel le peuple se trouve exclu. Notre peuple est digne d’une vie politique évoluée et institutionnalisée, fondée réellement sur le multipartisme et la pluralité des organisations de masse. » Lorsque les Tunisiens écoutent le premier discours de Ben Ali, le ministre de la Défense qui venait de déposer le président Bourguiba, à la radio en novembre 1987, ils pouvaient se permettre de rêver de la démocratie. Plus maintenant. Depuis vingt ans, le régime de Zine El Abidine Ben Ali, telle « une occupation interne », comme l’a qualifié l’opposant exilé en France Moncef Merzougi, s’évertue à s’illustrer comme une violente dictature. Depuis 1987, le président et son parti récoltent régulièrement plus de 90% des suffrages lors des différentes échéances électorales. Fort d’un contrôle étroit de la société, le président Ben Ali, 71 ans, peut théoriquement continuer à gouverner jusqu’en 2014. La campagne électorale présidentielle de 2009 a d’ailleurs déjà été lancée par les éternels laudateurs qui appellent le Président sortant à se représenter à la tête du pays. Hier, Amnesty International a demandé au président Ben Ali de marquer le 20e anniversaire de son accession au pouvoir en prenant des mesures concrètes pour réagir aux graves violations des droits humains qui se produisent en Tunisie depuis longtemps, et de manière systématique. Selon l’ONG, il faut notamment libérer, immédiatement et sans conditions, tous les prisonniers d’opinion, réformer la procédure et les pratiques d’arrestation et de détention, et enquêter d’urgence sur toutes les allégations de torture et de mauvais traitements de prisonniers, dont les responsables doivent être traduits en justice. A. I. demande également que toutes les personnes accusées en vertu de la loi antiterroriste, ou sous d’autres chefs d’inculpation, bénéficient d’un procès équitable ; et demande aussi que cessent le harcèlement et l’intimidation des défenseurs des droits humains, journalistes et autres, et que les autorités tunisiennes respectent le droit à la liberté d’expression et d’association.

Adlène Meddi
El watan

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28066
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mer 7 Nov - 14:27

Vingt ans de souffrances
Une chronique de Mohamed Abbou

L'avocat dissident et écrivain tunisien Mohamed Abbou, a été libéré le 24 juillet 2007 de la prison du Kef, en Tunisie, où il était détenu depuis son arrestation en mars 2005.
Abbou avait été condamné à trois ans et demi de prison ferme pour avoir dénoncé sur Internet la pratique de la torture en Tunisie.
Le cas d'Abbou constitue un révélateur du bilan catastrophique de la Tunisie en matière de droits de la personne.

Comme il est affligeant de vivre dans une société dirigée par un Etat qui ne garantit ni les droits de la personne, ni sa dignité, ni sa liberté; et qui mobilise ses institutions pour réprimer les citoyens, sans rendre compte de ses actes à personne.

Et comme il est pénible pour un intellectuel de constater que la majorité des enfants de son pays sont sous l'empire de la peur, préoccupés à assurer la subsistance de leur famille, en quête de sécurité personnelle et de salut individuel.

Comme il est triste de constater que l'opposition n'a pas réussi à mettre en échec le despotisme, malgré les sacrifices consentis.

Un Etat de non droit, un peuple sous l'emprise de la peur, une opposition faible; voilà la moisson de 20 ans de mandat du 2e Pprésident de la "République".


Un Etat qui viole le droit


L’Etat est nécessaire pour assurer la sécurité de la société, instaurer la justice à la place de la vengeance individuelle, édicter des lois et les faire respecter par des citoyens égaux en droits et en devoirs.

Dans notre pays, la Tunisie, il nous arrive souvent de revenir à cette définition comme référence dans notre vie quotidienne. Mais nous faisons face à des institutions qui fonctionnent plus ou moins normalement. Nous faisons face à un appareil sécuritaire qui poursuit par moments les criminels et les sanctionne; et par moments agit comme un gang qui menace, frappe et torture, sans aucun respect des lois qu’il est sensé appliquer. Cet appareil sécuritaire place au dessus des lois les puissants qui n’ont de compte à rendre à personne. Ceux-là, il n’est pas permis de les critiquer, ni de les dénoncer, ni d’évoquer leur corruption sous peine d’être jeté en prison. Aucune attention n’est prêtée aux cris de secours venant de l’intérieur, ni aux déclarations de nos partenaires en Occident, qui sont parfois contradictoires avec leurs positions secrètes.

Ces mêmes institutions sont parfois utilisées pour persécuter les adversaires du pouvoir en place et qui osent le critiquer. Leurs ressources sont coupées, ils sont affamés et ils sont humiliés de façon qu’ils n’oublieront jamais ; ils sont agressés dans la rue et leur enfants sont soumis à des harcèlements ; tout cela afin de garantir la pérennité du régime et que le pouvoir établisse son pouvoir absolu. Un pouvoir qui appuie sa légitimité sur des élections qui se déroulent dans un climat de peur ; une minorité d’électeurs est contrainte de voter en sa faveur en mettant dans l’urne le bulletin rouge de façon ostentatoire. Pendant que les chefs de bureau de vote se chargent de voter pour les absents, et que certains partenaires occidentaux se chargent eux de faire reluire l’image de la Tunisie à l’étranger.


Un peuple tétanisé par la peur


Le régime tunisien dissémine la peur auprès des citoyens en vue d’asseoir son pouvoir.
Lorsque j’ai osé dénoncer la réalité de la situation qui prévaut en Tunisie, j’ai transgressé l’interdit en dénonçant les scandales et évoquant le sujet de la corruption. C’est alors que le régime a décidé de frapper les intérêts de ma famille et de la persécuter ; puis il m’a jeté en prison en cherchant à m’humilier.

Et malgré les nombreuses pressions qu’il a subies, il a prolongé ma détention au maximum. Non parce que je dirigerais une association qui constituerait une menace pour le régime, ni même parce que je disputais au potentat son trône, couvert de sang et de larmes, mais seulement parce que je représentais désormais à ses yeux un modèle de contestation qui risquait de contaminer d’autres franges de la société.

Ceci n’est qu’un aperçu de la politique suivie par ce régime 20 ans durant. Une politique également suivie par l’ancien Président.

Je me remémore une anecdote rapportée par feu Mohamed Chakroun, alors qu’il était ministre dans le gouvernement Bourguiba et qu’il l’accompagnait pour inaugurer une caserne de la garde nationale qui venait d’être « tunisifiée ». Il lui dit : «Il faudrait maintenant que le Tunisien aime la garde nationale après avoir craint la gendarmerie»; et Bourguiba de rétorquer : «Il faudrait plutôt que sa peur du gendarme reste vivace».

Cette politique de la peur (comme instrument de gouvernement) est devenue une tradition et s’est renforcée et étendue sous le Président actuel. Elle est même devenue une école avec ses techniques sophistiquées. Le pouvoir va jusqu’à diffuser ses faits d’armes en la matière pour que le citoyen comprenne bien qu’il est intransigeant et n’a aucune pitié pour ceux qui le défient.

La sanction ne se fait plus seulement par la voie de l’emprisonnement ou de la torture, mais elle englobe également les représailles collectives, en affamant les familles. De façon à ce que celui qui éprouve une disposition à sacrifier sa liberté, sa santé et sa vie pour une cause, comprenne bien qu’il expose également sa famille et ses enfants à la faim, à la terreur et à la désolation.

Le pouvoir a réussi admirablement dans cette politique et, jusqu’à présent, la majorité des citoyens tunisiens est terrorisée à l’idée de parler de politique.

Une opposition faible

La Tunisie a une spécificité qui la distingue des autres pays arabes : la société tunisienne est une société homogène ethniquement et religieusement. La majorité des croyants est sunnite. La Tunisie ne compte pas de minorité ayant besoin d’une protection particulière, ni de séquelles de tribalisme. Par conséquent, on ne trouve en Tunisie aucune des causes qui favorisent les conflits dans d’autres pays arabes.


Par ailleurs, les civilisations qui s’y sont succédées, ainsi que ses caractéristiques naturelles et géographiques, ont conféré à ses habitants un tempérament modéré et tolérant. Ajouté à cela, le pays connaît depuis 50 ans une fréquentation de touristes importante auxquels se sont accoutumés les Tunisiens. Ces derniers bénéficient de surcroît d’un niveau d’éducation élevé, dû aux choix faits par la Tunisie au lendemain de l’indépendance.

Toutes ces atouts sont suffisants pour prédisposer la Tunisie à devenir une démocratie où prévaut un Etat de droit apte à assurer la dignité, la liberté et le progrès à tout citoyen, sans crainte de scissions ou de chaos.

L’opposition tunisienne est parfaitement consciente de ces données, mais elle n’arrive pas encore à trouver la voie pour devenir une vraie force politique. Oscillant entre la peur de la répression et ses divisions idéologiques – parfois entretenues par le pouvoir - elle a échoué jusqu’à présent à attirer vers elle un nombre significatif de citoyens en les libérant de la peur.

Affligeante réalité que celle –ci; comme si notre rêve refusait de se réaliser.

Mais la conscience du caractère critique de la situation et les rapprochements qui commencent à se faire jour entre les différents courants politiques d’une part; et certains indices allant dans le sens du rejet de ce régime d’autre part, font que nous ne renoncerons pas à notre rêve, quand bien même la répression se resserre et les voix qui sèment le doute et répandent l’abattement se font pressantes.

Notre détermination et notre discernement nous conduiront vers la voie de la victoire, et si nous n’y parvenions pas, notre confiance en nos enfants est entière.

Mohamed Abbou
Octobre 2007
Tunis

Le Matin d'Algérie
Votre Journal interdit
07 Novembre, 2007

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28066
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Dim 11 Nov - 19:49

Génération Ben Ali : le gâchis

Kaïs a vingt ans aujourd’hui. Le bel âge ? Pas vraiment. Il est né le 7 novembre 1987, le jour où le général Ben Ali prenait le pouvoir en Tunisie par un coup d’Etat « médical (1) » sans effusion de sang, il est vrai ; La « révolution du jasmin » commenteront certaines chancelleries occidentales, qui s’étaient empressées de cautionner ce régime et n’ont jamais pris leurs distances depuis.

Seulement, ce n’est pas dans les jasmins qu’a grandi la « génération Ben Ali », mais dans les cactus. Kaïs est né et a grandi sans avoir jamais vu un seul journal indépendant. Pour lui, il est normal que les journaux publics et privés chantent la gloire de « l’artisan du changement (2) ». Et il est normal qu’aucune critique ne soit tolérée à l’endroit du chef de l’Etat, de son entourage ou de sa politique, dans les médias. C’est comme ça. Les critiques, on a juste le droit de les chuchoter en privé, en s’assurant que les enfants n’écoutent pas ; on ne sait jamais, les murs ont des oreilles et les enfants répètent imprudemment. Kaïs ne sait pas ce qu’est l’art de la caricature qu’il a découvert sur un journal comme le Canard enchaîné, que les amis étrangers de ses parents leur rapportent de voyage de temps en temps et qu’ils lisent en cachette, car le journal est interdit en Tunisie. Kaïs ignore que le lendemain de sa naissance a marqué la mort de cet art en Tunisie. Un journaliste a osé une caricature montrant un homme sur un baudet qui sort du 6 novembre et entre au 7 novembre sur la même monture et avec les mêmes habits (allusion à la classe politique qui a servi avec la même fidélité les deux régimes, du jour au lendemain) ; ce qui lui coûta un passage de quelques jours aux sous-sols de la « Dakhilya », les locaux de la sûreté de l’Etat, avenue Habib Bourguiba, où on vous somme de mettre votre dignité aux vestiaires. La leçon est valable pour tous, depuis ce jour là, plus aucun caricaturiste ne s’essaya à cet art impertinent ; certains se sont convertis en cireurs de pompes. L’un des plus virulents crayons a signé un hymne à la gloire de Ben Ali en bande dessinée, les plus dignes se sont exilés. Pour Kaïs, c’est normal d’avoir le même président pour toujours. Il a grandi avec le même président qui n’a jamais changé et il va peut-être mourir avant lui. Les présidents chez nous, ça ne change pas ! Périodiquement, on organise un festival et on proclame que l’on est content de l’avoir et que sans lui, on ne peut rien faire. On appelle cela « élections », mais c’est réservé aux adultes qui ont un boulot et beaucoup de dettes avec les banques. Les jeunes n’ont pas de carte d’électeur, c’est normal, ils ne payent pas le 2626 (3) ! Kaïs aimait bien passer ses week-ends dans les cafés de karaoké avec des copains du quartier huppé d’El Manar. Le goût lui est passé depuis que l’un de ses amis a été embarqué par les flics, qui l’ont attrapé fumant un joint et il a écopé de 2 ans de prison, le tarif de base. Pour Kaïs, c’est normal que les flics fassent des rafles dans les cafés, embarquent les jeunes au poste un samedi soir et prennent 24 h pour vérifier leur identité à coups de matraques. Il en a toujours été ainsi. Kaïs n’a pas connu cette période où les policiers du régime autoritaire de Bourguiba présentaient des mandats d’amener avant d’embarquer un citoyen. La fréquentation des cybercafés n’en est pas moins à haut risque, Kaïs le sait maintenant et à ses dépends. Il a rencontré un jeune, avec lequel il a sympathisé, qui lui a fait découvrir certains sites islamistes salafistes, ceux-là ne sont pas censurés par la cyberpolice ! Il a découvert un autre discours et un exutoire à sa quête d’idéal et de défis à relever. Un jour la police est arrivée dans le cybercafé et a embarqué son copain dans une mise en scène digne d’un western spaghetti. Les autres ont compris. De crainte de voir son tour arriver, tétanisé, il s’est cloîtré chez lui. Ils ne sont pas venus le chercher, ni le 1ier, ni le 2e jour, ni les jours suivants ; pourtant, le gérant du cybercafé le connaît pour avoir relevé son identité et son adresse et tout le monde sait que les propriétaires des cybercafés travaillent avec la police. Kaïs ne sait plus quoi faire de ses vingt ans. Il a envie d’éclater, de se faire exploser pour la bonne cause et il y en a tellement ! Ce vide, il ne le supporte plus. Il a le « dégoutage » comme on dit dans le jargon des jeunes Tunisiens. Cela fait déjà un moment qu’il ne suit plus les cours à l’université. A quoi bon ? Il n’a même pas pu choisir sa branche d’études, il voulait faire les Beaux-arts et on lui a imposé la filière « techniques commerciales » dans un institut créé partout, comme des champignons et qui n’ouvrent sur aucun avenir. Les diplômes ne sont pas assez qualifiés pour les métiers de cadres et trop qualifiés pour les filières professionnelles. Kaïs comprend que ces champignons ont l’avantage de retenir les jeunes et de fournir des statistiques aux « réalisations de Ben Ali ». Kaïs ne rêve que d’une chose maintenant, partir, fuir n’importe où. Il a fait une demande de passeport et on la lui a refusée : « Il n’a aucune raison valable pour voyager » ! Kaïs ne le sait que trop, quand on est jeune, on est considéré comme un suspect, suspect de « délit de jeunesse », cette race qui n’a rien à perdre et qui fait tant peur à Ben Ali. Aujourd’hui, Kaïs pense à brûler à faire le « Harg », franchir les frontières de n’importe quelle manière, quitte à mourir en mer et mourir pour mourir, autant que cela soit pour « la bonne cause » !

Notes de renvoi

1) Ben Ali a fait signer à des médecins au ministère de l’Intérieur, le 6 novembre 1987, un certificat de sénilité concernant le premier président de Tunisie, Habib Bourguiba et a pu ainsi le déposer et prendre possession de Carthage.
2) La qualité attribuée à Ben Ali.
3) Fonds de solidarité opaque, prélevé comme un impôt obligatoire chez les salariés.

Sihem Bensedrine
El watan

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Elisa
Grande Femme en Action


Nombre de messages : 1366
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Lun 12 Nov - 10:48

En france en ce moment on nous passe en boucle une pub sur la tunisie... nous vantant ses avancées etc... on ne parle quasiment jamais de tous ces problèmes...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28066
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Lun 12 Nov - 11:42

Tu sais, Elisa, la Tunisie est un pays touristique... et pas cher...

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28066
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Lun 12 Nov - 11:43

Tunisie. Un juge et un avocat interdits de voyage

Le juge tunisien Ahmed Rahmouni et l’avocat Mohamed Abbou ont été interdits de quitter la Tunisie en direction des Etats-Unis.

Selon des ONG de défense des droits de l’homme, dont Human Rights Watch, Amnesty International, le groupe Tunisie de l’IFEX, etc., ont demandé aux autorités tunisiennes de lever l’interdiction de voyage pour les militants des droits de l’homme. Le juge Rahmouni, président de l’Assemblée générale de l’association des juges, a été empêché par le ministère de la Justice de se déplacer aux Etats-Unis. Hier matin, Mohamed Abbou, qui a passé deux ans derrière les barreaux pour avoir dénoncé la torture en Tunisie, a été bloqué par les policiers à l’aéroport de Carthage et interdit de prendre son avion pour les Etats-Unis afin d’assister à une rencontre sur les droits de l’homme. C’est la seconde fois que Abbou est interdit de voyage depuis août dernier. Les ONG signalent également que le journaliste et militant Kamel Alabidi est sans passeport depuis juillet dernier et que les avocats Salim Boukhider et Mohamed Anouri ont entamé une grève de la faim pour protester contre ces pratiques.

Adlène Meddi

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Elisa
Grande Femme en Action


Nombre de messages : 1366
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Lun 12 Nov - 18:57

Nedjma a écrit:
Tu sais, Elisa, la Tunisie est un pays touristique... et pas cher...

oui ça je sais mais pourquoi maintenant ? "la tunisie, pays ouvert... bla bla bla..."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28066
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Lun 12 Nov - 20:03

dessous diplomatiques... pour que les touristes ne se posent pas trop de questions et n'essaient pas de trop comprendre... il y en a qui pourraient lire quelque chose sur internet et dire "je ne vais pas dans ce pays où les gens ne sont pas libres", alors, on leur dit officiellement qu'ils peuvent y aller... ce n'est pas comme en Algérie, où il y a des attentats terroristes, des voitures piégées, etc... la Tunisie est un pays calme, on peut y aller en vacances... les étrangers n'ont pas peur... ce qui se passe à l'intérieur, les touristes n'ont pas besoin de le savoir...

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
yeti
Femme en action


Nombre de messages : 606
Localisation : Yvelines (région parisienne)
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Lun 12 Nov - 21:51

Elisa a écrit:
Nedjma a écrit:
Tu sais, Elisa, la Tunisie est un pays touristique... et pas cher...

oui ça je sais mais pourquoi maintenant ? "la tunisie, pays ouvert... bla bla bla..."

c'est l'anniversaire de 20 ans de Ben Ali et il veut certainement faire ça en grand.
Il veut surtout contre-balancer les articles négatifs qui pourraient limiter l'envie de certains pour aller en tunisie. Il sait bien qu'à l'occasion des 20 ans, de l'encre coulera sur les libertés en tunisie.

L'économie en tunisie se porte plutôt bien, le seul hic est que les deux familles au pouvoir (la belle-famille du président et celle de son gendre) essaient de monopoliser un max de choses...

Du reste, le vrai problème est la liberté de l'expression et de l'action politique comme le décrivent les articles. La peur aussi empêche les gens d'agir des fois sans raison aucune.. Et puis l'esprit critique, ça nous manque énormément, un grand défaut du système éducatif tunisien. Car effectivement, tous les tunisiens sont instruits et même largement diplômés (surtout la branche scientifique) mais instruit sans l'esprit critique.

Et dernièrement, j'ai lu un article sur l'enseignement de la philosophie en tunisie: déjà, on ne l'enseigne qu'en terminale pour les branches scientifiques avec un coeff 2 au bac mais voilà qu'ils veulent passer son coeff à 1 (pour augmenter les moyennes en bac) et réduire les heures de cours. Chouette le seul cours de réflexion va passer à la trappe :051: :051:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Elisa
Grande Femme en Action


Nombre de messages : 1366
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 7:19

ben oui ! il ne faut surtout pas trop réfléchir !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28066
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 7:46

La peur, Yéti, c'est ça le problème...
Je me souviens, il y a 10 ans, je crois, j'étais avec mes 2 garçons à Tunis chez ma tata Hamida (elle était mariée avec mon oncle), et le soir, mon mari m'a téléphoné pour demander si on était bien arrivés... et moi, je commence à raconter l'accueil à l'aéroport, le douanier qui voulait savoir pourquoi on avait des passeports allemands, le nom de mon père et de mon grand-père, etc... et ma tante qui a commencé à me faire de signes: tais-toi... arrête de parler... et moi, je n'avais pas compris tout de suite... et à un moment: stoppppp!!!! j'avais fin par comprendre enfin...
Et après, elle m'a dit que la plupart des téléphones étaient sur table d'écoute... elle n'était vraiment pas à son aise...

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Simply
Collaboratrice


Nombre de messages : 5885
Age : 44
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 9:34

C'est bizarre ce que tu dis Nedjma, moi aussi on me demande le prénom du père lorsque je vais au maroc et lorsque je suis allée en tunisie pareil !

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simplylife.canalblog.com/
Elisa
Grande Femme en Action


Nombre de messages : 1366
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 10:55

ben le maroc il faut aussi faire attention, un roi au lieu d'un président mais...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vieux schnock



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 19:44

Simply a écrit:
C'est bizarre ce que tu dis Nedjma, moi aussi on me demande le prénom du père lorsque je vais au maroc et lorsque je suis allée en tunisie pareil !

pour savoir si c'est un musulman et donc pour la nationalité
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28066
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 20:58

Quand je rentre en Algérie avec mon passeport allemand, on ne me demande jamais rien...

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
vieux schnock



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 21:08

ils doivent penser que tu n'as pas eu la nationalité Algérienne à l'indépendance...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simply
Collaboratrice


Nombre de messages : 5885
Age : 44
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 21:38

vieux schnock a écrit:
Simply a écrit:
C'est bizarre ce que tu dis Nedjma, moi aussi on me demande le prénom du père lorsque je vais au maroc et lorsque je suis allée en tunisie pareil !

pour savoir si c'est un musulman et donc pour la nationalité

scratch la nationnalité est claire puisque mon passeport est français.
par contre il est vrai, que le fait d'être musulman c'est pas marqué dessus.

tu as peut-être raison je n'avais pas pensé à ça, j'ai une connaissance juive qui a deux passeports un pour voyager dans les pays arabes et un pour aller en israël.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simplylife.canalblog.com/
yeti
Femme en action


Nombre de messages : 606
Localisation : Yvelines (région parisienne)
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 21:41

En tunisie, les tunisiens peuvent bénificier de quelques exonération fiscales (pour l'achat d'appareils électroménagers ou d'une voiture à l'étranger) mais à condition d'avoir résider au moins 9 mois à l'étranger.

Le passeport tunisien et les tampons là-dessus permettent de vérifier si la personne a droit à ces exonératons... D'où cette "obligation" pour un tunisien de n'utiliser que son passeport tunisien.

Et puis un tunisien est avant tout un tunisien et reste toujours tunisien . Une question de souveraineté sur le territoire et les citoyens tunisiens...
A chaque passage par la douane tunisienne, on me prend la tête sur la nationalité de mes enfants( comment ça se fait qu'ils ne sont pas tunisiens, où sont leurs passeports tunisiens..).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
yeti
Femme en action


Nombre de messages : 606
Localisation : Yvelines (région parisienne)
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 21:56

Simply a écrit:
vieux schnock a écrit:
Simply a écrit:
C'est bizarre ce que tu dis Nedjma, moi aussi on me demande le prénom du père lorsque je vais au maroc et lorsque je suis allée en tunisie pareil !

pour savoir si c'est un musulman et donc pour la nationalité

scratch la nationnalité est claire puisque mon passeport est français.

oui mais ton prénom est arabe, donc en tunisie, ils veulent savoir si t'es tunisienne et au maroc si t'es marocaine.

Sur le territoire tunisien, un tunisien n'est que tunisien même si la législation lui permet d'avoir une double nationalité (c'est comme ça, faut pas chercher à comprendre).

Je suis allée, il y a quatre au consulat tunisien à paris pour renouveler mon passeport. Ils m'ont dit de renouveler aussi la carte d'identité. J'ai pris les papiers nécessaires et j'ai rempli les formulaires entre autre mon adresse, celle en france évidemment. ET là, on m'a demandé mon adresse en tunisie. J'ai répondu "je n'en ai pas". "pas possible" m'a rétorqué le type, "il faut une adresse en tunisie, un tunisien doit avoir une adresse en tunisie, c'est une carte d'identité tunisienne madame, vous mettez celle de vos parents".
scratch
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simply
Collaboratrice


Nombre de messages : 5885
Age : 44
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 22:27

Yéti, il savent très bien que je suis d'origine algérienne que se soit au maroc ou en tunisie, puisque je suis née la bas c'est marqué sur le passeport, et ils me le demandent.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simplylife.canalblog.com/
yeti
Femme en action


Nombre de messages : 606
Localisation : Yvelines (région parisienne)
Date d'inscription : 15/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 22:33

Ah, je ne le savais pas, je pensais que t'es née en france.
Dans ce cas, il ne reste que la religion!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simply
Collaboratrice


Nombre de messages : 5885
Age : 44
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mar 13 Nov - 22:49

Oui Yéti tu as raison en demandant le prénom du père, c'est logique !
mais quesque ça peut le faire ? scratch

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simplylife.canalblog.com/
Elisa
Grande Femme en Action


Nombre de messages : 1366
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mer 14 Nov - 7:10

quant nous allons en algérie on ne nous demande jamais rien (moi c normal mais à mon mari non plus !) ils tamponnent et basta !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Simply
Collaboratrice


Nombre de messages : 5885
Age : 44
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mer 14 Nov - 8:55

pour l'Algérie c'est pas pareil en effet Elisa.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simplylife.canalblog.com/
Elisa
Grande Femme en Action


Nombre de messages : 1366
Date d'inscription : 19/03/2007

MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Mer 14 Nov - 9:49

ils s'en foutent ! :018:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie   Aujourd'hui à 2:53

Revenir en haut Aller en bas
 
Ben Ali: Vingt ans de pouvoir personnel en Tunisie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Mes activités : ateliers d'auto-coaching et de développement personnel
» DEMANDE DE DOSSIER PERSONNEL
» pouvoir écrire en rose ...
» instauration d'une indemnité dite de garantie individuelle du pouvoir d'achat
» STATUT DU PERSONNEL ONE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: La vie de tous les jours :: Actualité et actualités-
Sauter vers: