Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 "L'ennemi intime" ou la guerre d'Algérie sans tabo

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Simply
Collaboratrice
avatar

Nombre de messages : 5887
Age : 45
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: "L'ennemi intime" ou la guerre d'Algérie sans tabo   Jeu 4 Oct - 17:25

"L'ennemi intime" ou la guerre d'Algérie sans tabou

Par Ella Marder (Rue89) 12H39 03/10/2007




On connaît Florent Emilio Siri pour le premier long métrage qu'il réalisa en 1995 autour de la grève des mineurs, "Une minute de silence". Une griffe bien singulière pointait déjà, redoutable d'efficacité. Deux personnages, déjà, s'y contrariaient, malgré eux, jusqu'à l'antagonisme. Benoît Magimel, déjà, y endossait le rôle principal. Avec "L'Ennemi intime", son quatrième film, Siri s'affirme comme un réalisateur singulier et audacieux, qui n'hésite pas à prendre des risques, à voir grand -jusqu'à se perdre parfois.

L'idée de tourner un film sur la guerre d'Algérie, conflit trop longtemps nié, "si proche et si lointain" pour les gens de sa génération, aura nécessité cinq années de préparation et une fructueuse collaboration avec le scénariste Patrick Rotman (coauteur avec Bertrand Tavernier de "La guerre sans nom"). Pari gagné: traduire en images et avec justesse la barbarie, dans ses contours les plus abrupts.

A l'automne 1959, le lieutenant Terrien est chargé de reprendre le commandement d'une section en pleine mission dans les montagnes kabyles. Tandis que Dupontel (regard noir, profond, terrifiant) incarne un ancien d'Indochine, figure de salaud insensible aux méthodes largement contestables, Terrien, lui, refuse toute forme de torture et entend épargner le plus de civils possible. Magimel, dans un rôle indéniablement écrit sur mesure, est ce militaire idéaliste et plein d'espoirs qui, jusqu'au bout, tente d'y croire.

Si quelques séquences du début peuvent laisser espérer un glissement vers du cliché comique et des situations improbables ou parodiques, si la musique hollywoodo-jazzy apparaît excessive, la caméra est fluide; les couleurs composées et esthétiques à l'extrême créent un climat uniforme de mort.

Un film de genre qui contrecarre l'habituelle estampille US. Oui, c'est un fait, le film est français mais se déploie "à l'américaine", avec de gros moyens. Ca fonctionne. Espoir (d'un soir?) pour l'avenir plein d'audace du cinéma français.

L'ennemi intime, réalisé par Florent Emilio Siri, avec Benoît Magimel, Albert Dupontel, Aurélien Recoing,1h 48min.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simplylife.canalblog.com/
 
"L'ennemi intime" ou la guerre d'Algérie sans tabo
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Algérie, Chronologie de la guerre d’Algérie… 1955
» La guerre d' Algérie en 1957
» On ne peut évoquer honnêtement la guerre d’Algérie sans parler des SAS.
» guerre d'Algérie, le poids de la guerre
» la guerre d'Algérie 1e RCP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: Culture et littérature :: Arts-
Sauter vers: