Femmes en action

Forum pour femmes modernes et actives de toutes origines et cultures
 
AccueilCalendrierGalerieFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 «Personne ne parlait de pédophilie»

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
vieux schnock



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: «Personne ne parlait de pédophilie»   Jeu 6 Sep - 10:47

«Personne ne parlait de pédophilie»
Najat Anwar, de l’association Touche pas à mon enfant, s’efforce de briser la loi du silence.
Par SONYA FAURE
QUOTIDIEN : jeudi 6 septembre 2007

Najat Anwar est présidente de Touche pas à mon enfant, une association de lutte contre la pédophilie et le tourisme sexuel. L’association s’est portée partie civile dans plus d’une centaine d’affaires impliquant des enfants. Elle a également mené depuis 2004 de grandes campagnes de sensibilisation et mène un lobbying auprès des autorités pour faire évoluer la législation et les insti­tutions.
Comment est né Touche pas à mon enfant ?
En 2004, un scandale a éclaté à Rabat : on a découvert que pendant dix-huit ans le gardien d’une crèche s’était livré à des attouchements sexuels sur les enfants. Il n’a été condamné qu’à deux ans de prison. Je vous l’avoue aujourd’hui : je ne savais pas que ça existait chez nous. On en entendait parler sur CNN, sur Euronews… On savait que la pédophilie existait à l’étranger. Mais au Maroc ! En juillet 2004, j’ai décidé de créer Touche pas à mon enfant, qui lutte contre la pédophilie, le mariage des mineurs - un homme de 60 ans marié à une fille de 14 ans, c’est de la pédophilie déclarée -, l’inceste, la prostitution enfantine et le tourisme sexuel. Personne n’avait jamais parlé de pédophilie à l’époque. Et personne ne voulait en parler. Il a fallu, la même année encore, qu’une nouvelle affaire éclate, celle du pédophile tueur en série de Taroudant qui a tué 9 garçons, pour que les Marocains se rendent compte que la pédophilie était un danger.
Certains ne pouvaient tolérer qu’on parle de sexe, même pour sensibiliser les enfants. Les victimes et leur famille se taisaient. C’est la hchouma , la honte, la peur du qu’en-dira-t-on. Du coup, on est passé par les médias. A chaque acte pédophile dont nous étions informés, nous avons alerté la presse, la télévision… A chaque fois, la lumière était faite sur des cas particuliers : un meurtre à Meknès, un viol à Rabat… Les médias montraient les photos des victimes, les parents passaient à la télévision. Parallèlement, nous avons monté un réseau de 19 antennes dans tout le pays. Chaque équipe organise des campagnes de sensibilisation, avec des pièces de théâtre ou des spectacles de rap et de hip-hop, qui chantent «touche pas à mon enfant, sinon tu touches à mon pays».
Les mentalités ont-elles changé ?
Nous avons inversé la tendance : les victimes nous appellent. Les parents veulent qu’on en parle, avertir la télévision… Mais ce que nous voulons, c’est sortir des cas individuels et changer les institutions.
Votre association a touché à un autre tabou : le tourisme, secteur essentiel de l’économie marocaine…
Le tourisme sexuel, qui touche surtout Agadir et Marrakech, était lui aussi tu, bien sûr. Et les touristes en quête d’enfants en profitaient. Il a longtemps régné au Maroc ce qu’on appelait «l’immunité touristique». Quand bien même l’étranger était arrêté, on lui demandait de payer une simple amende.
Et aujourd’hui ?
Nous sommes optimistes. En avril 2006, une loi a fait entrer dans la loi les termes de «tourisme sexuel», de «pédophilie», de «mariage forcé de mineur». Les juges changent progressivement de regard sur ces actes. En 2006, un Hollandais a écopé de quatre ans de prison ferme pour avoir abusé d’un mineur. Une première ! Cinq Allemands ont pris de six mois à trois ans de prison. Ces peines ne sont pas encore assez sévères, et nous faisons systématiquement appel. Mais il y a un progrès. Désormais nous nous battons pour que la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant, que le Maroc a ratifiée, soit réellement appliquée. Que les tribunaux prennent le témoignage de l’enfant en considération par exemple. Ici, les juges concluent à chaque fois : «Il n’y a pas de témoin.» Mais que pensent-ils ? Que le pédophile va inviter des témoins dans son hôtel ? Un exemple encore : quand le mineur témoigne à la barre, les juges lui demandent fréquemment : «As-tu été passif ou actif ?» S’il dit avoir été actif, c’est comme s’il n’était plus vraiment une victime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vieux schnock



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: «Personne ne parlait de pédophilie»   Jeu 6 Sep - 10:48

juste pour dire que l'association existe
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: «Personne ne parlait de pédophilie»   Jeu 6 Sep - 13:24

Je pense que la pédophilie existe partout dans le monde. L'homme (ou la femme) est le pire prédateur qui puisse exister en ce bas monde, j'en suis convaincue. Hier soir justement, je regardais une émission de Delarue où une jeune fille racontait comment elle avait été abusée sexuellement par son grand père de l'âge de 7 à 11 ans !

A la suite de sa décision de porter plainte, sa famille a éclaté en morceaux. Une partie de cette dernière (les femmes) la soutenait et l'autre (les hommes) ne voulait pas ébruiter cette "malheureuse" affaire et ne voulait pas que le linge sale soit lavé devant tout le monde.

Que dire aussi du traitement que l'on offre aux pédophiles reconnus en France ? Ils sont arrêtés, mis en prison, bénéficient des grâces automatiques, et se retrouvent ainsi dans la nature, sans que qui que ce soit ne les surveille ou soit au fait de leurs agissements. Ces pédophiles recommencent aussitôt leur ignominie !

Pour ma part, je ne trouve aucune circonstance atténuante pour ces bourreaux, et je ne considère même pas que ce sont des malades, devant être traités comme des irresponsables. Ils sont parfaitement conscients de leurs actes et savent bien que recommencer à détruire des enfants ne posera aucun problème pour eux !
Revenir en haut Aller en bas
Simply
Collaboratrice


Nombre de messages : 5885
Age : 44
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: «Personne ne parlait de pédophilie»   Jeu 6 Sep - 13:35

vieux schnock a écrit:
juste pour dire que l'association existe

tant mieux il en faut surtout dans les pays musulmans ou le sexe c'est la honte.


au fait j'ai entendu dire lorsque j'étais en Espagne que le présidnet voualit faire une nouvelle loi contre les pédophiles c'est vrai ? il veut les castrés...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simplylife.canalblog.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: «Personne ne parlait de pédophilie»   Jeu 6 Sep - 13:51

Le sexe c'est une chose Simply, la pédophilie c'est autre chose ..... Je crois que la pédophilie c'est plus ou moins tabou partout. Ca fait appel à tellement de sentiments confus chez l'être humain, qu'on préfère ne pas savoir, faire comme si celà n'existait pas ....

En France, il n'y a que quelques années que l'on en parle, alors que l'on sait bien que ça existe depuis la nuit des temps !

Pour ce qui est de Sarkozy, il ne veut pas castrer les pédophiles, il veut que ces derniers soient soumis à une obligation de soins, tendant à réfréner leur libido. Je ne sais pas si tu en as entendu parler lorsque tu étais en Espagne, mais le pédophile français qui avait enlevé le petit Yanis, avait bénéficié de Viagra grâce à un médecin en prison.

Si ce n'était pas si grave, on en rirait de désespoir !
Revenir en haut Aller en bas
Simply
Collaboratrice


Nombre de messages : 5885
Age : 44
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: «Personne ne parlait de pédophilie»   Jeu 6 Sep - 14:18

Non je n'en ai pas entendu parlé.

ce que je voulais dire, c'est que c'est déjà la honte de parler de sexe tout court.
alors parler des derrives sexuelles de certains c'est encore pire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://simplylife.canalblog.com/
vieux schnock



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: «Personne ne parlait de pédophilie»   Jeu 6 Sep - 20:33

je vais choquer, mais tant pis.

voilà un article qui explique et approfondi ce que je voulais dire

Citation :

La pédophilie c'est quoi?


La pédophilie n'est pas ce que croit le commun des mortels. Le psychanalyste belge, Serge André tordra le cou à quelques idées reçues lors d'une conférence qu'il donnera le 8 juin au CHUV.

Tout le monde se souvient de l'affaire Dutroux, ce pervers qui séquestrait des enfants, en abusait sexuellement et les tuait. La révélation de ce cas judiciaire et médiatique avait défrayé la chronique, en Belgique au milieu des années 1990. Cette affaire a très certainement permis à de nombreuses victimes d'abus sexuels de s'exprimer, mais pour Serge André, psychanalyste à Bruxelles, elle a surtout créé la confusion. «Dutroux est sûrement un criminel, vraisemblablement un psychopathe, peut-être un pervers sadique, mais certainement pas un pédophile».

Alors, la pédophilie c'est quoi? Pour Serge André, il ne faut pas confondre le crime sexuel avec l'attrait sexuel, «la signification de la pédophilie est l'amour électif des enfants, en considérant l'amour dans son sens le plus large, de l'amour platonique à l'acte sexuel le plus cru, et l'enfant comme un être pré-pubère», explique le psychanalyste. Contrairement au pervers sadique, le viol n'intéresse, en principe pas le pédophile. «Le discours du pédophile se fonde sur la thèse que l'enfant consent aux relations qu'il a avec lui», précise Serge André. A ne pas confondre non plus avec l'inceste: très rares sont les pédophiles qui séduisent aussi leur propre enfant. A l'opposé des pères incesteux, les pédophiles développent une idée très élevée de la paternité et sont en général de bons pères.

La pédophilie n'est pas un fait nouveau, c'est plutôt sa traque qui le devient dans le contexte d'une société où l'enfant se voit anormalement adulé. Que ce soit dans les sociétés hélléniques, romaines, moyen-âgeuses et même dans certaines sociétés actuelles, l'usage sexuel des enfants est considérée comme une chose normale. Par ailleurs la presse des années 70 et 80 a encensé certains livres relatant des aventures pédophiles. Pour le psychanalyste, «la chasse au pédophile qui devient le mot d'ordre dans nos pays doit donc être considérée plus comme un fait bizarre que comme un progrès de civilisation. En tant que psychanalyste, je pense qu'avant d'engager la lutte contre la pédophilie il conviendrait d'abord d'éclaircir pour quoi et contre quoi le pédophile lutte lui-même. Cela nécessite de l'entendre avant de le condamner».

Sophie Vassaux
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
vieux schnock



Nombre de messages : 207
Date d'inscription : 22/03/2007

MessageSujet: Re: «Personne ne parlait de pédophilie»   Jeu 6 Sep - 21:22

Citation :

Sous la pression interne et internationale, le régime iranien a été contraint d’augmenter l’âge légal du mariage des filles de 9 ans à 13 ans.

Citation :

Mariages précoces : quelques chiffres

Le nombre exact de ces mariages est difficile à connaître car beaucoup d’entre eux ne sont ni officiels ni enregistrés. Des études à petite échelle et des données empiriques permettent de se faire une idée de la fréquence de ce phénomène :

· dans l’Etat indien du Madhya Pradesh, 14% des filles avaient été mariées entre 10 et 14 ans en 1998 ;
· au Bangladesh, en 1997, 5% des filles de 10 à 14 ans étaient mariées ;
· dans l’Etat du Kebbi au Nigeria, l’âge moyen des filles au moment du mariage est de 11 ans, contre une moyenne nationale de 17 ans ;
· en Ethiopie, il n’est pas rare que les filles soient mariées dès sept ou huit ans ; dans les campagnes, 74 % des filles sont mariées avant 15 ans ;
· au Niger, 76 % des jeunes filles pauvres sont mariées avant leurs18 ans ; chez les Fulani, pasteurs nomades, les mariages sont fréquemment arrangés alors que les bébés ne sont pas encore nés.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Nedjma
Admin


Nombre de messages : 28080
Age : 62
Localisation : Allemagne
Date d'inscription : 14/03/2007

MessageSujet: Re: «Personne ne parlait de pédophilie»   Ven 7 Sep - 9:01

Sujet intéressant, j'y reviendrai ce weekend avec un extrait d'un roman de Rabah Belamri - écrivain algérien (malheureusement mort il y a une dizaine d'années)

_________________
On ne naît pas femme, on le devient (Simone de Beauvoir)


http://manar-buchladen.over-blog.com
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://nedjma.canalblog.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: «Personne ne parlait de pédophilie»   Aujourd'hui à 3:58

Revenir en haut Aller en bas
 
«Personne ne parlait de pédophilie»
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Comment se transformer en "personne âgée"?
» recherche personne pour soutien scolaire remise a niveau en CM2 urgent paris
» Ne rendez à personne le mal pour le mal
» Salade composée pour 1 personne 3 pts
» Recherche personne disparue du Havre vers 1913

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Femmes en action :: La vie de tous les jours :: Actualité et actualités-
Sauter vers: